Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2010 → Estimation de dégâts causés par le moineau hybride Passer domesticus x P. hispaniolensis sur céréales et nidification de cette espèce avienne dans un milieu agricole de l’ extrême partie orientale de la Mitidja

Ecole Nationale Supérieure Agronomique (ENSA) El Harrach (2010)

Estimation de dégâts causés par le moineau hybride Passer domesticus x P. hispaniolensis sur céréales et nidification de cette espèce avienne dans un milieu agricole de l’ extrême partie orientale de la Mitidja

BEHIDJ-BENYOUNES, Nassima

Titre : Estimation de dégâts causés par le moineau hybride Passer domesticus x P. hispaniolensis sur céréales et nidification de cette espèce avienne dans un milieu agricole de l’ extrême partie orientale de la Mitidja

Auteur : BEHIDJ-BENYOUNES, Nassima

Etablissement de soutenance : Ecole Nationale Supérieure Agronomique (ENSA) El Harrach

Grade : Doctorat d’Etat en Sciences Agronomiques 2010

Résumé
L’étude menée entre 2000 et 2007 dans deux milieux céréaliers près de Corso et de Boudouaou, dans la partie orientale de la Mitidja sur la reproduction du moineau hybride entre la mi-mars et le début de juillet montre que cet oiseau effectue 4 couvées consécutives chaque année, chacune d’elles nécessitant une période de 29 à 34 jours. La première couvée commence dès la mi-mars, entre les 14 et 17 mars selon l’année. La seconde couvée débute entre la fin avril et la mi-mai, soit à partir du 29 avril ou le 15 mai. La troisième couvée est remarquée dès la mi-juin, soit à partir du 14 juin ou du 18 juin. Enfin la quatrième couvée apparaît dès le début de juillet, soit le 3 ou le 5 juillet suivant l’année. Au cours des quatre couvées les nombres d’œufs pondus fluctuent entre 1 et 5, soit une moyenne de 3,3 œufs par couple. Mais le nombre moyen des oisillons développés par nid n’est que de 2,5 oisillons. Au niveau des deux stations la les visites journalières des parcelles de blé et d’orge par Passer domesticus x P. hispaniolensis se font en avril et en mai coïncidant avec la formation et la maturation des grains. Les parcelles les plus visitées par cet oiseau sont celles qui sont proches des arbres, des sources d’eau et des habitations humaines. Durant les mois d’étude, pour toutes les parcelles, la moyenne des nombres moyens de Passer domesticus x P hispaniolensis recensés l’après midi est plus importante que celle trouvée le matin. La moyenne des moineaux hybrides calculée en mai est supérieure à celle déterminée en avril. L’estimation des dommages dus aux moineaux hybrides sur les chaumes de blé et d’orge montre que les parcelles les plus attaquées par le moineau hybride sont celles qui présentent dans leur environnement des arbres -perchoirs, des points d’eau et des habitations. Cette étude confirme que les dommages dus au moineau hybride sont les plus importants par rapport aux autres pertes causées par les autres facteurs biotiques et abiotiques. Il est très important de signaler que les épis portés par des tiges de hauteurs moyennes sont les plus sollicités par les moineaux hybrides

Mots clés : Mitidja, blé, orge, moineau hybride, reproduction, dégâts, épis.

Présentation (ENSA)

Version intégrale (14,27 Mb)

Page publiée le 24 janvier 2017, mise à jour le 28 janvier 2017