Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2010 → Etude comparative des performances de reproduction des brebis de race Ouled Djellal alimentées à base de paille traitée à l’urée ou de foin de luzerne ( 2ème mise bas)

Ecole Nationale Supérieure Agronomique (ENSA) El Harrach (2010)

Etude comparative des performances de reproduction des brebis de race Ouled Djellal alimentées à base de paille traitée à l’urée ou de foin de luzerne ( 2ème mise bas)

ADAOURI Mohamed

Titre : Etude comparative des performances de reproduction des brebis de race Ouled Djellal alimentées à base de paille traitée à l’urée ou de foin de luzerne ( 2ème mise bas).

Auteur : ADAOURI Mohamed

Etablissement de soutenance : Ecole Nationale Supérieure Agronomique (ENSA) El Harrach

Grade : Magister en Sciences Agronomiques 2010

Résumé
Notre travail comporte deux objectifs : Le premier est de comparer l’effet d’une alimentation à base de paille traitée à l’urée ou de foin de luzerne sur les performances de reproduction des brebis de la race Ouled Djellal. Les animaux sont répartis en lots comme suit : Lot 1 : PTU à volonté + (100, 200, 300 et 400 g de concentré respectivement durant les 3 premiers mois, 4ème , 5ème mois de gestation et les trois mois de lactation). Lot 2 : PTU à volonté + (200, 300, 400 et 500 g de concentré respectivement durant les 3 premiers mois, 4ème , 5ème mois de gestation et les trois mois de lactation). Lot 3 : Foin de luzerne seul à volonté. La croissance des agneaux de la naissance au sevrage a été suivie pour les trois lots. Le deuxième objectif est de vérifier l’hypothèse de toxicité liée à la consommation de la paille traitée à l’urée par le dosage spectrophotométrique de quelques paramètres sanguins et du lait. Pour toute la période de notre essai, les résultats obtenus montrent que le foin de luzerne est mieux consommé que la PTU. La quantité de MSI des fourrages seuls s’établit à 59 ; 55 et 47 g/j/kg p0.75 respectivement pour le lot 3, le lot 1 et le lot 2. La fécondité ( fertilité X prolificité) s’est améliorée avec le numéro de mise bas, elle passe de 75 et 50 % respectivement pour les brebis du lot 1 et du lot 2 à la première mise bas à 87 et 57 % à la 2ème mise bas. Cependant une diminution de la fécondité des brebis du lot 3 (lot FL) de 100 % à la première mise bas à 67 % à la deuxième mise bas a été enregistrée. Elle est due probablement à l’état d’engraissement des brebis qui pourrait affecter la fertilité. Aucune mortalité des agneaux à la naissance n’a été observée, à l’exception du lot 1 où il est enregistré un taux de 28 % dû au faible poids à la naissance. La production laitière est supérieure pour les brebis du lot 3 consommant uniquement du foin de luzerne à celle du lot 1(PTU et 400 g de concentré) et du lot 2 (PTU et 500 g de concentré). Elle est respectivement de 1178, 780 et de 970 g/j/brebis. Cette production laitière n’a pas permis l’obtention d’agneaux plus lourds à 45 jours d’âge, de même que pour le poids au sevrage, puisque ce dernier est statistiquement comparable puisqu’il s’établit à 13 ; 14 et 13 kg respectivement pour le lot 1 ; le lot 2 et le lot 3. Les résultats relatifs aux paramètres plasmatiques obtenus sur les brebis consommant la paille traitée à l’urée sont comparables à ceux rapportés dans la littérature. La concentration plasmatique à jeun en protéines totales varie de 60 g/l à 70g /l ; l’urémie de 0,28g/l à 0,60g/l ; la créatinémie de 30 à 85 µmol/l ; et les transaminases varient de 25 à 115 UI/L et celle du lait varie de 0,84 à 1,10g/l en urée et de 228 à 229 mg/dl en protéines totales

Mots clés : Performances de reproduction ; Brebis ; Paille traitée à l’urée ; Foin de luzerne ; Protéines plasmatiques totales ; Urémie ; Créatinémie et transaminases plasmatiques

Présentation (ENSA)

Version intégrale (1,26 Mb)

Page publiée le 11 février 2017