Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2007 → VALEUR NUTRITIVE DES LEGUMINEUSES FOURRAGERES : CAS DES LUZERNES (GENRE MEDICAGO)

Ecole Nationale Supérieure Agronomique (ENSA) El Harrach (2007)

VALEUR NUTRITIVE DES LEGUMINEUSES FOURRAGERES : CAS DES LUZERNES (GENRE MEDICAGO)

ALANE, Farida

Titre : VALEUR NUTRITIVE DES LEGUMINEUSES FOURRAGERES : CAS DES LUZERNES (GENRE MEDICAGO)

Auteur : ALANE, Farida

Etablissement de soutenance : Ecole Nationale Supérieure Agronomique (ENSA) El Harrach

Grade : Magister en Sciences Agronomiques 2007

Résumé
L’Algérie qui est caractérisée par une grande diversité de climats et de milieux, connaît un déficit énorme en protéine. Ceci est dû à une mauvaise alimentation du cheptel en quantité et en qualité. Les légumineuses du genre Medicago peuvent jouer un rôle énorme dans l’intensification et la diversification de la ration animale. En effet, les 39 populations de luzernes annuelles étudiées, au stade début floraison (DF), offrent des rendements en vert et en sec intéressants (5138,15 g/m²) et (606,94 g/m²) supérieurs à la production des espèces introduites (M. granadensis, M. muricoleptis) qui donnent une moyenne de 3007,11 g/m²MV et 349,07 g/m²MS. Les trois populations pérennes (El Méniaa, Tamentit, Tamacine) assurent une quantité de 1155,82 g/m²(MV) et 226,92 g/m²(MS). Le taux moyen de matière sèche des 7 espèces étudiées varie entre 12,73% (M. intertexta) et 14,96% (M. polymorpha) les populations pérennes atteignent 20,81% avec des taux d’humidités de 87,28, 85,03, 51,12% respectivement pour El Méniaa, Tamentit et Tamacine. Les caractères biométriques largeurs des ramifications et production des gousses font distinguer les populations de M. intertexta parmi les espèces annuelles avec 35,11 cm et 4,91 kg/m² (r=0,47**) et arrivent au stade DF le 101ième jour. Les pérennes offrent une moyenne de 25,91 cm et un rendement négligeable. L’analyse de la variance de la composition chimique des populations (MAT, CB1, MM, ADF, NDF, CB2, Hc, Ln) montre une haute à très haute différence significative. Les valeurs nutritives (PDIA, MAD, UF, UFL, UFV) des 42 populations sont très proches avec une légère distinction des M. ciliaris et faible digestibilité.

Mots clés : population, valeur nutritive, Medicago

Présentation (ENSA)

Version intégrale (1,34 Mb)

Page publiée le 17 juin 2018