Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2012 → Caractérisation morphologique de quelques populations locales de blé tendre (triticum aestivum l) de la région d’Adrar

Ecole Nationale Supérieure Agronomique (ENSA) El Harrach (2012)

Caractérisation morphologique de quelques populations locales de blé tendre (triticum aestivum l) de la région d’Adrar

BERKANI, Saliha

Titre : Caractérisation morphologique de quelques populations locales de blé tendre (triticum aestivum l) de la région d’Adrar

Auteur : BERKANI, Saliha

Etablissement de soutenance : Ecole Nationale Supérieure Agronomique (ENSA) El Harrach

Grade : Magister en Sciences Agronomiques 2012

Résumé
L’intérêt des cultivars locaux de blé pour l’agriculture algérienne ne peut être négligé, vu que ces cultivars par leurs adaptations centenaires aux conditions arides du milieu (alimentation en eau aléatoire, hautes températures, salinité des eaux et du sol) et par le maintien de leur diversité grâce au savoir-faire des agriculteurs, sont susceptibles de constituer de véritables « modèles » pour les conditions de culture algérienne où l’eau reste le premier facteur limitant.
Dans ce contexte il devient urgent de préserver cette diversité génétique qui existe au niveau des blés, nous avons pour cela réalisé plusieurs prospections dans deux régions principales de la wilaya d’Adrar : le Touat et le Gourara, au cours desquelles nous avons collecté 52 accessions de blé réparties sur 24 populations. Nous avons également effectué des enquêtes ethnobotaniques sur le savoir faire ancestral des agriculteurs dans la conduite et le maintien de ces populations de blés. Ces accessions ont été mises en essai en présence de deux variétés de référence de blé tendre : Anza et HD 1220, à la station expérimentale INRAA de Mahdi Boualem. L’analyse des caractères quantitatifs a été réalisée sur le plant et celle des caractères qualitatifs sur l’épi et le grain. Cette caractérisation morphologique a permis de mettre en évidence l’existence d’une grande variabilité de formes et de couleurs. La majorité des caractères étudiés sont des indicateurs de tolérance au stress hydrique. Par ailleurs, Les caractères quantitatifs mesurés sur le plant, ont montré une forte corrélation entre eux. Les résultats obtenus montrent que les 52 accessions appartenant aux 24 populations de blé sont discriminées aussi bien par les caractères du plant que par les caractères de l’épi et du grain. Par conséquent, les fiches descriptives ont été élaborées pour chaque population. La variabilité inter – populations observée à travers la caractérisation morphologique, attire l’attention sur le fait d’approfondir ces études par l’utilisation de marqueurs biochimiques et moléculaires afin de confirmer les résultats obtenus. La connaissance de la phénologie et des paramètres de production et d’adaptation sont également des mécanismes primordiaux qui constituent le point de départ de tout programme pour la création d’une nouvelle variabilité. Elles restent un facteur puissant pour améliorer le rendement, préserver les ressources génétiques du blé contre l’érosion.

Mots clés : Adrar ; Blé tendre ; Caractérisation ; Caractères morphologiques ; Diversité génétique

Présentation (ENSA)

Version intégrale (2,44 Mb)

Page publiée le 2 février 2017