Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Burkina Faso → Adsorption et transport d’un composé organique volatil dans un sol hygroscopique : Application aux pesticides dans un sol aride

Université de Ouagadougou (2009)

Adsorption et transport d’un composé organique volatil dans un sol hygroscopique : Application aux pesticides dans un sol aride

Ouoba, Samuel

Titre : Adsorption et transport d’un composé organique volatil dans un sol hygroscopique : Application aux pesticides dans un sol aride

Adsorption and transport of a volatile organic compoud in hygroscopic soil : Application of pesticides soil dry

Auteur : Ouoba, Samuel

Université de soutenance : Université de Ouagadougou et Université des sciences et techniques de Montpellier 2.

Grade : Doctorat : Mécanique, génie mécanique, génie civil : Université de Ouagadougou et Montpellier 2 : 2009 co-tutelle

Résumé
L’objectif de ce travail est d’analyser et de modéliser le transport d’un polluant dans la couche superficielle non saturée du sol. On se limite aux sols hygroscopiques pour lesquels les constituants de la phase liquide (eau+polluant) sont fortement liés à la phase solide. Les transferts de matière s’opèrent en phase liquide et gazeuse avec prise en compte du changement de phase liquide-gaz. Grâce à un dispositif original, on analyse tout d’abord les isothermes de désorption de l’eau, de l’heptane, du trichloréthylène (TCE) et du mélange eau+TCE dans deux sols ; l’un contenant de l’argile et de la matière organique ; l’autre, en provenance du Burkina Faso (BF) présente des proportions moindres de ces constituants. Le changement de phase liquide-gaz du TCE a fait l’objet d’une étude expérimentale dans le cas du sol du BF avec différentes conditions expérimentales en température et pression. L’ensemble des travaux bibliographiques et expérimentaux ont conduit à la proposition d’un modèle mathématique. La validation du modèle a porté sur le transfert d’eau seule par comparaison avec des expériences de transfert sur des colonnes de sol. Ce modèle traduit particulièrement bien le flux d’eau à la surface et l’évolution des profils de teneur en eau. Ce modèle peut être utilisé dans l’état actuel pour décrire les transferts d’eau à l’interface sol-atmosphère en zone aride. Dans une deuxième partie, on examine le transfert du TCE dans la couche superficielle. Des études de sensibilité ont été menées sur l’épaisseur de la couche, la teneur en eau, la concentration initiale du TCE, la constante de Henry et du coefficient de changement de phase. Cette étude met en évidence l’importance des différents paramètres sur les transferts d’un composé organique volatil indiquant ainsi qu’il est nécessaire de mener parallèlement des expériences en laboratoire et in situ.

Mots clés : Adsorption. Transport. Composé organique volatil. Sol. Hygroscopique. Pesticide. Aride. Changement de phase

Présentation (SUDOC-ABES)

Version intégrale (2,12 Mb)

Page publiée le 8 mai 2017, mise à jour le 3 juillet 2017