Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2009 → Effet in vivo et in vitro des éléments fertilisants N et K sur la résistance du blé à la septoriose et à la tache bronzée (Tan spot)

Ecole Nationale Supérieure Agronomique (ENSA) El Harrach (2009)

Effet in vivo et in vitro des éléments fertilisants N et K sur la résistance du blé à la septoriose et à la tache bronzée (Tan spot)

HARRAT, Wahiba

Titre : Effet in vivo et in vitro des éléments fertilisants N et K sur la résistance du blé à la septoriose et à la tache bronzée (Tan spot)

Auteur : HARRAT, Wahiba

Etablissement de soutenance : Ecole Nationale Supérieure Agronomique (ENSA) El Harrach

Grade : Magister en Biotechnologies végétales 2009

Résumé
Quatre modalités de fertilisation, ont été utilisées afin de tester in vivo et in vitro, l’effet des éléments N et K sur la résistance de deux variétés de blé : Arz (blé tendre) et Vitron (blé dur), à la septoriose et au tan spot. Les notations en plein champ après inoculation par M. graminicola, ont montré que les apports d’engrais azotés augmentent la sensibilité de la variété Vitron à la tache septorienne. Un apport foliaire d’engrais potassique au stade 1 à 2 nœuds, minimise l’extension de la maladie sur la dernière feuille. L’essai d’inoculation in vitro de M. graminicola sur feuilles détachées, a montré des résultats confirmant ceux obtenus in vivo pour la variété Vitron, ce qui n’est pas le cas de Arz, qui n’a pas montré de symptômes in situ tandis qu’in vitro nous avons obtenu des lésions. L’effet de N et K après inoculation par P. tritici-repentis a donné des résultats semblable pour l’effet de ces éléments sur la septoriose. Le développement de la lésion a été influencé par le stade de prélèvement des fragments, la variété et les modalités de fertilisation testées.

Mots clés : Blé ; Mycosphaerella graminicola ; Pyrenophora tritici-repentis ; Fertilisation ; Azote ; Potassium

Présentation (ENSA)

Version intégrale (2,94 Mb)

Page publiée le 28 février 2017