Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2007 → Biosystématique des Aphidae et leur place dan l’entomofaune de l’oranger dan la plaine de la Mitidja

Ecole Nationale Supérieure Agronomique (ENSA) El Harrach (2007)

Biosystématique des Aphidae et leur place dan l’entomofaune de l’oranger dan la plaine de la Mitidja

MOHAMMEDI-BOUBEKKA, Nabila

Titre : Biosystématique des Aphidae et leur place dan l’entomofaune de l’oranger dan la plaine de la Mitidja

Auteur : MOHAMMEDI-BOUBEKKA, Nabila

Etablissement de soutenance : Ecole Nationale Supérieure Agronomique (ENSA) El Harrach

Grade : Magister en Sciences Agronomiques 2007

Résumé
La place des Aphidae dans l’entomofaune de l’oranger dans la plaine de la Mitidjaest étudiée grâce à trois méthodes d’échantillonnage, les pots Barber, les pièges jaunes et la cueillette à la main. Les stations choisies sont : l’orangeraie d’El-Djemhouria, l’orangeraie de la station horticole de l’institut national agronomique d’El-Harrach et l’orangeraie de l’institut de technologie de l’horticulture. La famille des Aphidae présente respectivement pour les trois orangeraies 1,10 %, 0,87 % et 1,37 % de l’effectif total et 2.5 %, 3,33 % et 2,13 % de la richesse totale trouvés dans les pots Barber. En ce qui concerne les pièges jaunes, il est à remarquer que la faune aphidiennea enregistré àl’orangeraie de l’institut de technologie de l’horticulture le taux le plus élevé en nombre d’individus (3,75 %), suivie par l’orangeraie d’El Djemhouria avec 2,82 % et l’orangeraie de la station horticole de l’institut national agronomique d’El-Harrach avec 1,65 %. Par contre en terme de richesse totale, c’est à l’orangeraie d’El-Djemhouria qu’a été enregistré le taux d’Aphidae le plus important avec 5,13 %, suivie parl’orangeraie de l’institut detechnologie de l’horticulture avec 4,12 % et l’orangeraie de la station horticole de l’institut national agronomique d’El-Harrach avec 2,02 %. A propos de la place des Aphidae dans l’entomofaune associée à l’oranger, le taux le plus élevé est enregistré à l’orangeraie d’El-Djemhouria avec 26,67 %. Suivie par l’orangeraie de l’institut de technologie de l’horticulture avec 16,67 %. En dernier on trouve l’orangeraie de la station horticole de l’institut national agronomique d’El-Harrach avec 14,29 %. Les espèces de la famille Aphidae inféodées aux agrumes recensées au niveau des trois orangeraies sont Aphis citricola, Aphis gossypii et Aphis craccivora du genre Aphis et Toxoptera aurantii du genre Toxoptera.

Mots clés : plaine de la Mitidja ; oranger ; pots Barber ; pièges jaunes ; cueillette à la main ; Aphidae ; Entomofaune

Présentation (ENSA)

Version intégrale (1,27 Mb)

Page publiée le 3 avril 2017