Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2007 → Diversité des systèmes d’élevage bovin laitier et performances animales en région semi aride de Sétif

Ecole Nationale Supérieure Agronomique (ENSA) El Harrach (2007)

Diversité des systèmes d’élevage bovin laitier et performances animales en région semi aride de Sétif

MOUFFOK, Charef Eddine

Titre : Diversité des systèmes d’élevage bovin laitier et performances animales en région semi aride de Sétif

Auteur : MOUFFOK, Charef Eddine

Etablissement de soutenance : Ecole Nationale Supérieure Agronomique (ENSA) El Harrach

Grade : Magister en Sciences Animales 2007

Résumé
Cette étude analyse l’activité d’élevage bovin dans l’exploitation agricole de la région semi aride et l’élaboration des performances de production laitière et de reproduction à l’échelle individu. La recherche a concerné une enquête auprès de 46 unités d’exploitations et un suivi des performances de 452 vaches laitières élevées dans 4 fermes pilotes réparties sur trois étages bioclimatiques durant 16 années. A l’échelle régionale, trois types d’orientation des systèmes de production agricole se dégagent : la région sud-est se distingue par l’intensification des cultures et l’élevage, le centre se caractérise par l’importance de la céréaliculture dans le cadre d’un système associant la céréaliculture et l’élevage, alors que la troisième orientation regroupe les localités de faibles potentialités agricoles. L’élaboration d’une typologie des exploitations agricoles dans la région d’étude, a permis d’identifier quatre types d’exploitation. Les grandes exploitations diversifient leurs activités de cultures et d’élevage, les exploitations de taille moyenne sont soit diversifiées ou bien pratiquent la culture des céréales seule, alors que les petites exploitations pratiquent uniquement l’élevage. La diversité à l’échelle troupeau bovin exprime une diversité de la structure du troupeau et des disponibilités en ressources alimentaires qui déterminent une orientation productive mixte ou laitière. La comparaison des performances concerne des génisses de race Montbéliarde importées et trois générations successives de femelles de même race née en région semi-aride algérienne. Sous l’effet des pratiques d’élevage et de l’environnement l’intervalle vêlage première saillie (69 à 113 jours), le nombre de services par conception (1,24 à 1,5), l’intervalle vêlage fécondation (93 à 136 jours), l’intervalle entre vêlages (373 à 444 jours), la production laitière (2200 à 3250 kg) et sa durée (282 à 310 jours) varie en rapport avec l’effet des fluctuations de pluies sur les ressources. Les vaches importées ont produit entre 20 et 30% de lait en plus que celles nées localement, mais ont extériorisé des résultats de reproduction plus faibles. Leurs intervalles entre le vêlage et la fécondation (142 jours) et entre vêlages (431 jours) sont respectivement plus étendus de 27 à 34 jours et de 30 à 41 jours. Les générations nées localement ont présenté un intervalle entre vêlages comparable (390 à 401 jours) et plus régulier sur la carrière, exprimant une adaptation de la fonction de reproduction, et une lactation standard comparable (2660 à 2800 kg). La variabilité de la durée de lactation (271 à 309 jours), explique aussi la différence de niveau de production laitière réelle entre générations. Nos résultats précisent les transformations ayant touché le matériel animal et les limites du modèle d’élevage développé.

Mots clés : semi-aride ; typologie ; bovin laitier ; performance ; adaptation

Version intégrale (Mémoire On Line)

Page publiée le 6 mars 2017, mise à jour le 28 septembre 2017