Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2007 → Genèse des sols à accumulation gypso- calcaire et salines dans la région de Ain Ben Noui – Biskra. approche minéralogique et morphoscopique

Ecole Nationale Supérieure Agronomique (ENSA) El Harrach (2007)

Genèse des sols à accumulation gypso- calcaire et salines dans la région de Ain Ben Noui – Biskra. approche minéralogique et morphoscopique

TIR, Chafia

Titre : Genèse des sols à accumulation gypso- calcaire et salines dans la région de Ain Ben Noui – Biskra. approche minéralogique et morphoscopique

Auteur : TIR, Chafia

Etablissement de soutenance : Ecole Nationale Supérieure Agronomique (ENSA) El Harrach

Grade : Magister en Sciences Agronomiques 2007

Résumé
Malgré la grandeur des surfaces sahariennes en Algérie que Biskra en fait partie, les études pédologiques restent limitées. Si elles existent, elles sont en général descriptives donc insuffisante, ce qui rend l’étude des processus de formation du sol demeure nécessaire pour tout essai de mise en valeur. L’étude du milieu physique nous a informer que la région de Ain Ben Noui (située à 10 Km vers le Sud Ouest de Biskra), appartient à l’étage bioclimatique Saharien, son climat est chaud et de type méditerranéen aride, avec une pluviométrie annuelle très faible et très irrégulière, des températures moyennes très élevées, une luminosité importante et une évaporation intense. Du point de vu géologique, la zone d’étude et ses bordures sont constituées par des calcaires et des marnes du crétacé, avec des intercalations gypseuses constituées par des dépôts de formation récentes du quaternaires qui sont composées d’alluvions sableuses et de formations calcairo-gypseuses .Cette lithologie confère à la zone des sols d’accumulations gypso calcaire et salines. En se basant sur les résultats morpho analytiques, le terrain est segmenté en trois principales zones ; zone calcaire, zone gypseuse et zone salée, avec entre chaque deux domaines existe une zone de transition. Au regard des résultats minéralogiques obtenus, le gypse, la calcite et le quartz sont les minéraux les plus distingués dans l’ensemble des diffractomètres et dans tous les échantillons étudiés. Il apparaît que le gypse est le produit d’une altération au niveau de la zone ou la nappe est un peu plus proche de la surface du sol. Ceci parait clairement dans la zone intermédiaire avec la présence des racines pétrifiées à la surface des certains profils et des roses de sable en profondeur. La calcite, quant à elle serait plutôt le résultat d’un processus lié à des conditions bioclimatiques antérieurs à celles de la formation du gypse. Nos résultats minéralogiques sont en conformité avec ceux de Halitim, (1988), en ce qui concerne la dominance des trois minéraux gypse, calcaire et quartz ; mais les minéraux argileux font défaut dans ces sols. Cette absence presque totale des argiles prouve que les conditions qui règnent aujourd’hui ne favorisent pas leur évolution. Donc la formation des sols de la séquence étudiée reste influencée essentiellement par - La topographie. - La géologie de la région. - Le climat. - L’existence de la nappe phréatique.

Mots clés : GENÈSE ; GYPSE ; CALCAIRE ; SELS SOLUBLES

Présentation (ENSA)

Version intégrale (2,08 Mb)

Page publiée le 27 mars 2017