Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2007 → Valorisation des données pédologiques en Algérie

Ecole Nationale Supérieure Agronomique (ENSA) El Harrach (2007)

Valorisation des données pédologiques en Algérie

TIMLET, Farouk

Titre : Valorisation des données pédologiques en Algérie

Auteur : TIMLET, Farouk

Etablissement de soutenance : Ecole Nationale Supérieure Agronomique (ENSA) El Harrach

Grade : Magister en Sciences Agronomiques 2007

Résumé
La présente étude entre dans le cadre de la valorisation des études pédologique en Algérie. Ainsi, pour un aménagement hydro agricole, une étude agropédologique est réalisée dans le périmètre de Hennaya (w.Tlemcen). La zone cartographiée s’étale sur 783 ha environs. La carte des sols, réalisée selon un procédé classique à savoir une prospection systématique à la précision du 1/20 000ème, fait ressortir trois classes de sol d’après la classification (C.P.C.S, 1967) : il s’agit notamment des sols calcimagnésiques, des sols à sesqui-oxyde de fer et manganèse et les sols isohumiques. L’évaluation de la démarche de terrain révèle que le nombre d’observations effectué est suffisant, néanmoins le nombre d’échantillons pris est insuffisant pour caractériser certains paramètres pédologiques. C’est le cas de la C.E.C et la conductivité électrique pour lesquelles un échantillonnage supplémentaire est nécessaire pour mieux cerner leur variabilité spatiale. L’analyse crique des données montre une incohérence entre la C.E.C et les résultats des bases échangeables liée à la surestimation de cette dernière. Nous avons ensuite déterminé la variabilité spatiale des paramètres pédologique. Il en ressort trois catégories : La première caractérisée par une faible variabilité (CV<15%) est représentée par le pH et la densité apparente, La seconde dont la variabilité est moyenne (15 %30%) est représenté par la CE, le calcaire totale et la matière organique. L’étude des corrélations entre variables a démontré pour notre cas que la matière organique n’a pas d’effet significatif sur la CEC et l’essentiel de celle-ci est dû à l’argile. Enfin, la thématisation des caractéristiques des sols a permis de sélectionner les critères de cartographie les plus pertinents : La profondeur du sol La couleur de l’horizon de sub surface. Le croisement des cartes thématiques issues des observations en tenant compte des critères précédents moyennant un SIG (MapInfo), a permis d’obtenir une carte assez différente de celle réalisée selon un procédé classique tout en apportant à cette dernières des corrections dans les limites de sols.

Présentation (ENSA)

Version intégrale (4 Mb)

Page publiée le 3 avril 2017