Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Algérie → Magister → 2008 → Etude de la symbiose à Rhizobium chez l’Arachide (Arachis hypogaea L.) Aspects microbiologiques, physiologiques, et agronomiques

Ecole Nationale Supérieure Agronomique (ENSA) El Harrach (2008)

Etude de la symbiose à Rhizobium chez l’Arachide (Arachis hypogaea L.) Aspects microbiologiques, physiologiques, et agronomiques

TILIOUINE, Wahiba

Titre : Etude de la symbiose à Rhizobium chez l’Arachide (Arachis hypogaea L.) Aspects microbiologiques, physiologiques, et agronomiques

Auteur : TILIOUINE, Wahiba

Etablissement de soutenance : Ecole Nationale Supérieure Agronomique (ENSA) El Harrach

Grade : Magister en Sciences Agronomiques 2008

Résumé
Le présent travail a porté sur l’étude de la symbiose Rhizobium-Arachis hypogaea L. Dix neuf isolats derhizobiumnodulant l’arachide, isolés de différents sols, provenant de régions arachidières en Algérie (El Tarf et Guelma) ont été caractérisés phénotypiquement. L’analyse de leur tolérance à la salinité (NaCl), aux pH acides et alcalins, aux températures extrêmes, ainsi qu’à l’utilisation des différents hydrates de carbone, a permis de mettre en évidence une gamme diversifiée de souches de rhizobiums d’arachide. L’analyse numérique montre deux grands groupes à 38% de similarité ; un groupe qui réunit les isolats à croissance rapide et intermédiaire et un autre groupe qui réunit les isolats à croissance lente qui appartiendraient probablement au genre Bradyrhizobium. Une réponse positive à l’inoculation (de l’arachide) par la majorité des souches testées a été observée, avec une augmentation du rendement en graines et en gousses. Ces souches qui ont entraîné cette supériorité sont classées parmi celles qui ont montré également des caractéristiques symbiotiques supérieures (capacité fixatrice d’azote, nodulation et rendement en matière sèche satisfaisant). Certaines souches confirment leur supériorité en conditions de stress hydrique. Ce dernier se manifeste par une baisse rapide des deux activités enzymatiques ARA et ANR, ainsi q’une diminution de la nodulation, de la hauteur et du poids sec des plants.

Mots clés : Arachide, Caractérisation, Symbiose, Fixation d’azote, Inoculation, Stress hydrique.

Présentation (ENSA)

Version intégrale (1,12 Mb)

Page publiée le 29 mars 2017