Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Nigeria → La gestion de l’approvisionnement en eau de la population de Ouagadougou : l’arrondissement de Bogodogo (Burkina Faso)

Centre Régional de Formation aux Techniques des Levés Aérospatiaux (RECTAS) 2012

La gestion de l’approvisionnement en eau de la population de Ouagadougou : l’arrondissement de Bogodogo (Burkina Faso)

KOROGO Bertin

Titre : La gestion de l’approvisionnement en eau de la population de Ouagadougou : l’arrondissement de Bogodogo (Burkina Faso)

Auteur : KOROGO Bertin

Etablissement de soutenance : Centre Régional de Formation aux Techniques des Levés Aérospatiaux (RECTAS), Ilé- Ifè, Nigéria,

Grade : Master en Science de la Géo-information 2012

Résumé
La gestion de l’eau potable pose de plus en plus des problèmes dans les grandes villes africaines telles que la ville de Ouagadougou. L’inaccessibilité de la population à l’eau potable est la problématique de la gestion de l’adduction d’eau potable dans l’arrondissement de Bogodogo, l’un des cinq (05) arrondissements de la ville de Ouagadougou. Cette situation s’explique par la croissance démographique qui contribue à une extension des zones périphériques. L’objectif général de cette étude est de contribuer à l’amélioration de la gestion rationnelle de l’adduction d’eau potable dans l’arrondissement de Bogodogo. Les cartes existantes (réseau d’eau et découpage administratif), les données SRTM (conception du modèle numérique de terrain) et l’image satellitaire Quickbird (extraction de l’utilisation du sol) ont été incorporées dans la base de données géographiques. Les données socio-économiques (auprès des services techniques et l’enquête de terrain) ont subi des analyses multicritères. Les traitements et les analyses ont permis d’obtenir des couches de données sur la répartition de l’adduction d’eau potable. La base de données spatiale du réseau d’adduction d’eau potable et les fichiers élaborés à partir des enquêtes de terrain ont été intégrés dans un système de gestion de base de données relationnelle et dans un environnement SIG. Les résultats obtenus à partir de la zone pilote (îlot du quartier zone I) permettent de localiser spatialement les plaintes sur les branchements et les interventions sur les accidents du réseau. Le SIG permet d’optimiser en temps et en coûts l’information sur l’état du réseau d’adduction d’eau. La conception d’un système de gestion de la base de données (SGBDR) permet d’optimiser la gestion de l’adduction d’eau potable.

Mots Clés : SIG, gestion, approvisionnement en eau potable, Bogodogo (Burkina Faso)

Mémoire on Line)

Page publiée le 22 avril 2017