Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Mauritanie → Gestion des déchets ménagers dans la communes d’El Mina à Nouakchott en Mauritanie

Université de Nouakchott (2010)

Gestion des déchets ménagers dans la communes d’El Mina à Nouakchott en Mauritanie

KANE Youssouf Elhadj Oumar

Titre : Gestion des déchets ménagers dans la communes d’El Mina à Nouakchott en Mauritanie

Auteur : KANE Youssouf Elhadj Oumar

Etablissement de soutenance : Université de Nouakchott

Grade : Maitrise 2010

Introduction
La gestion des déchets solides constitue l’un des problèmes les plus importants de la ville de Nouakchott. A partir de 1996, la commune de Nouakchott, actuelle communauté urbaine, a confié à des entreprises privées une partie des services de collecte des ordures ménagères. De l’avis des acteurs (ménages, élus, entreprises), la qualité des prestations demeure très en deçà du niveau requis. Le manque d’expérience des entreprises locales dans ce domaine et de la Communauté urbaine dans la gestion et le contrôle des contrats, l’inadéquation des outils de gestion, des moyens techniques et financiers et la non-implication des populations n’ont pas permis d’aboutir à une solution satisfaisante. La problématique de l’assainissement en Mauritanie et plus particulièrement dans la capitale induit de graves répercussions sur la santé et l’hygiène des populations, le cadre de vie, et la dégradation du milieu environnemental. Cette situation est beaucoup plus visible dans les périphéries où l’absence de réseau d’assainissement des eaux usées et la collecte des ordures ménagères rendent vulnérables toutes les couches sociales. En effet, la commune d’El Mina compte parmi la périphérie de la capitale. Elle est située au sud-ouest de la capitale. Cette commune relativement nouvelle, s’est formée suite à l’installation de populations issues de l’intérieur du pays qui ont quitté leur village au temps de la période des sécheresses récurrentes des années 1970 pour venir dans la capitale à la recherche de travail et donc de meilleur condition de vie. Cette commune a connu une croissance très rapide. Cette croissance a induit de graves problèmes d’assainissement qui se traduit par un laisser-aller récurent de la part des institutions administratives. Ajouté à cela, la croissance urbaine et plus principalement dans cette commune n’a pas été suivi d’un réseau d’assainissement. Au sein de cette commune, s’est développé un bidonville appelé communément Kébbé. Ce bidonville est caractérisé par des habitations précaires (baraques, tentes, habitations en taule etc.), qui par ailleurs sont dépourvue de planification urbaine et réglementations

Mémoire on Line

Page publiée le 22 avril 2017