Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Niger → 2012 → Etude de la vulnérabilité et de l’adaptation au changement climatique : Cas des sites pilotes du projet PRGDT au Burkina Faso

Centre Régional AGRHYMET (2012)

Etude de la vulnérabilité et de l’adaptation au changement climatique : Cas des sites pilotes du projet PRGDT au Burkina Faso

DIALLO Bintou

Titre : Etude de la vulnérabilité et de l’adaptation au changement climatique : Cas des sites pilotes du projet PRGDT au Burkina Faso

Auteur : DIALLO Bintou

Etablissement de soutenance : Centre Régional AGRHYMET

Grade : Mastère en Changement Climatique et Développement Durable 2012

Résumé
Au Burkina Faso, l’agriculture pluviale, occupant près de 90% de la population est tributaire du caractère aléatoire du climat ; ce qui rend la majorité vulnérable au changement climatique. L’objectif de cette étude est d’appuyer les communautés pour la mise en œuvre de stratégies d’adaptation afin de faire face au changement climatique. A cet effet, nous avons enquêté 160 personnes et mené des entretiens de groupe avec les populations locales et les services techniques des provinces de la Gnagna et du Namentenga. Les données journalières de pluviométrie des stations de Bogandé et Boulsa sur la série 1951-2010 et de température des stations de Fada N’Gourma (1951-2010) et de Kaya (1962-2002) ont été utilisées. Les logiciels SPSS, Instat+ et Rclimdex ont permis d’analyser les données d’enquête sur la perception locale des populations et les paramètres agro climatiques de la saison. _ Les risques climatiques majeurs sont la baisse du cumul pluviométrique, la réduction de la longueur de la saison, la hausse des températures et la fréquence des inondations. Les ressources impactées sont les cultures, le sol, les ressources en eau et les animaux. Différentes stratégies (utilisation de la fumure organique, des variétés améliorées et les techniques de conservation des eaux et des sols, le pâturage, etc.) ont été mises en place pour y faire face mais la faible capacité d’adaptation des populations fait qu’elles demeurent vulnérables au changement climatique. En priorisant les options d’adaptation, il ressort qu’il faut améliorer les techniques de conservation des eaux et du sol des localités, aménager les ouvrages hydro agricoles, et réaliser des infrastructures (routes et services de santé) afin d’améliorer le niveau de vie des populations

Mots clés : Changement climatique, Vulnérabilité, Risques climatiques, Stratégies d’adaptation, Gnagna, Namentenga, Burkina Faso

Présentation

Version intégrale

Page publiée le 21 février 2017, mise à jour le 22 février 2017