Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Niger → 2012 → L’agriculture face au changement climatique dans la région de Tillabéri : quelles stratégies d’adaptation ? Cas des villages de Farié Haoussa, Damana et N’Dounga

Centre Régional AGRHYMET (2012)

L’agriculture face au changement climatique dans la région de Tillabéri : quelles stratégies d’adaptation ? Cas des villages de Farié Haoussa, Damana et N’Dounga

NOUHOU KOUTCHA Mariama

Titre : L’agriculture face au changement climatique dans la région de Tillabéri : quelles stratégies d’adaptation ? Cas des villages de Farié Haoussa, Damana et N’Dounga

Auteur : NOUHOU KOUTCHA Mariama

Etablissement de soutenance : Centre Régional AGRHYMET

Grade : Mastère en Changement Climatique et Développement Durable 2012

Résumé
La variabilité et le changement climatique constituent un défi majeur pour l’agriculture au Niger. Cette étude conduite dans la région de Tillabéry a pour objectifs de rechercher des stratégies d’adaptation en vue d’atténuer la vulnérabilité des producteurs face à la variabilité et au changement climatique. Pour cela, une enquête a été menée sur un échantillon de 122 ménages, constitué de maraichers et d’exploitants de cultures pluviales. Nous avons utilisé les données de pluviométries et de température des stations de Kollo, Tillabéry, Filingué et Niamey. Les données d’enquêtes ont été traitées à l’aide du logiciel SPPS et les données météorologiques ont été analysées avec Instat+ et Rclimdex. Les impacts, la vulnérabilité et les stratégies d’adaptation ont été analysées à l’aide de la méthode de la matrice des risques. Les principaux risques identifiés pour les cultures pluviales sont les inondations, la sécheresse et le démarrage tardif de la saison. La hausse des températures, la baisse des cumuls pluviométriques ainsi que les inondations constituent les risques identifiés pour les cultures maraîchères. La perte des superficies cultivées, la perte de la production, la baisse de la disponibilité en eau, la baisse des rendements, l’assèchement des cultures sont les principaux impacts à conséquence majeure de la variabilité et du changement climatique pour les cultures maraîchères, tandis que ceux des cultures pluviales sont : la dégradation des sols, l’augmentation du nombre de semis, la disparition de certaines variétés, la recrudescence des ennemis des cultures et la baisse des rendements. Les options d’adaptations prioritaires pour les cultures maraîchères sont : les variétés résistantes à la chaleur, les cultures à cycle courts, les puits profonds, les digues et le désensablement des mares. Les variétés hâtives, la fumure, le labour avant semis, les CES/DRS et la construction d’aménagement hydro-agricole constituent les options prioritaires pour les cultures pluviales

Mots clés : changement climatique, stratégie d’adaptation, agriculture, Damana, Farié Haoussa, N’Dounga, Nige

Présentation

Version intégrale

Page publiée le 25 février 2017