Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2016 → Diagnostic agropastoral pour la diffusion des semis sous couvert végétal : étude de cas dans trois terroirs de la région de Kédougou (Sénégal oriental)

Institut Polytechnique Saint Louis (IPSL) 2016

Diagnostic agropastoral pour la diffusion des semis sous couvert végétal : étude de cas dans trois terroirs de la région de Kédougou (Sénégal oriental)

BEAUNE, Tiphaine

Titre : Diagnostic agropastoral pour la diffusion des semis sous couvert végétal : étude de cas dans trois terroirs de la région de Kédougou (Sénégal oriental)

Auteur : BEAUNE, Tiphaine

Etablissement de soutenance : Institut Polytechnique Saint Louis (IPSL)

Grade : Ingénieur ISTOM 2016

Résumé
Au Sénégal, la principale contrainte liée à la production agricole est la baisse de la fertilité des sols et la rareté des pluies. Cette tendance est beaucoup plus accentuée dans le bassin cotonnier du tiers Sud qui est orienté vers une intensification de la production, avec des cultures plus exigeantes en intrants et avec le travail permanent du sol. Cette tendance pousse à redéfinir le mode de production axé sur une agriculture durable, et pour le cas de cette étude ; la mise au point de la diffusion des semis Sous Couvert Végétaux (SCV). Le diagnostic agropastoral se veut être un outil permettant de proposer des systèmes SCV dans les terroirs de référence. Le cadre d’analyse utilisé pour réaliser cette étude est celui du système agraire de Jouve (1996), la théorie de l’innovation de Rogers (1983) et la théorie de l’action collective d’Olson (1965). La méthodologie employée ici, est basée sur des approches qualitatives (comprendre la logique des acteurs dans l’utilisation et la gestion des ressources) et quantitatives (comprendre le fonctionnement des systèmes techniques de production de l’exploitation). Afin de renforcer la qualité des données des focus groupe ont été réalisés. La typologie obtenue met en évidence des exploitations à superficie moyenne avec du bétail et Pratiquant la rotation coton/maïs. La cartographie des terroirs et les estimations de la disponibilité en fourrage et de production de biomasse par les plantes cultivées et les jachères font ressortir que la capacité à satisfaire aussi bien la couverture du sol que la production fourragère est loin d’être saturée. En revanche, la vaine pâture systématique et les feux de brousse, dans les trois terroirs étudiés, exposent les sols à l’érosion hydrique, renforcent la pression des adventices sur les cultures et rendent difficile la conservation de la biomasse. Afin de garantir une meilleure mise au point et diffusion des SCV dans les terroirs, les actions collectives liées à la concertation des acteurs pour une meilleure répartition de l’espace, une bonne conduite du bétail et une gestion optimale des biomasses doivent être négociées dans chaque terroir

Mots clés : BIOMASSE / COUVERTURE VEGETALE / ETUDE DE CAS / FERTILITE DU SOL / SEMIS / SYSTEME DE CULTURE / TAMBACOUNDA

Présentation (ISTOM)

Page publiée le 28 avril 2017, mise à jour le 29 septembre 2019