Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2016 → Diagnostic des flux de biomasse à l’échelle de terroirs agro-sylvo-pastoraux : étude comparative des terroirs de Sob, Sassem et Barry Sine dans l’Ancien Bassin Arachidier au Sénégal

Institut Polytechnique Saint Louis (IPSL) 2016

Diagnostic des flux de biomasse à l’échelle de terroirs agro-sylvo-pastoraux : étude comparative des terroirs de Sob, Sassem et Barry Sine dans l’Ancien Bassin Arachidier au Sénégal

DUGY, Thibault

Titre : Diagnostic des flux de biomasse à l’échelle de terroirs agro-sylvo-pastoraux : étude comparative des terroirs de Sob, Sassem et Barry Sine dans l’Ancien Bassin Arachidier au Sénégal

Auteur : DUGY, Thibault

Etablissement de soutenance : Institut Polytechnique Saint Louis (IPSL)

Grade : Ingénieur ISTOM 2016

Résumé
Dans les terroirs villageois agro-sylvo-pastoraux d’Afrique de l’Ouest, les flux de biomasse et d’éléments chimiques qui lui sont associés (carbone, azote, phosphore, etc) jouent un rôle important dans la durabilité des systèmes de production agricole mêlant traditionnellement agriculture et élevage. Depuis quelques décennies des modifications économiques, climatiques, et sociétales ont perturbé ces systèmes au niveau des pratiques agricoles et d’élevage, des structures agraires et des fonctionnements territoriaux. Pour définir les futures voies d’intensification agricole de ces agrosystèmes, l’étude des relations entre les pratiques et les flux de biomasses et de nutriments à l’échelle des terroirs est nécessaire. La présente étude fut menée dans l’ancien bassin arachidier sénégalais sur le terroir sereer de Sob. Elle eut deux objectifs : (i) l’évaluation à dire d’acteurs de l’état et du fonctionnement actuel du terroir en termes de flux de biomasses et d’azote apparents, et (ii) la comparaison de ce terroir avec deux autres terroirs de la zone, préalablement étudiés selon la même méthodologie. Une modélisation des flux entre les compartiments bio-fonctionnels des terroirs et des calculs de bilans aux échelles spatio-temporelles de la parcelle du foyer et du terroir furent effectués. Cette étude montre, comme les deux précédentes que les bilans apparents d’azote sont en moyenne négatifs à l’échelle de la parcelle (-9, -13, et -23 pour Sob, Sassem et Barry Sine), et positifs aux échelles foyer (+12, +11, +25kgN.ha-1.an-1 respectivement) et terroir (+4, +9, +25kgN.ha-1.an-1 respectivement). Malgré des fonctionnements en apparence contrastés pour les trois terroirs, l’élevage reste le vecteur majoritaire des flux de fertilisants à destination de l’aire cultivée et joue un rôle déterminant dans les bilans positifs à l’échelle parcelle. Le retour ou le renforcement du lien agriculture-élevage doit être au cœur des réflexions pour une augmentation durable de la productivité des terroirs

Mots clés : BIOMASSE / MODELISATION / SENEGAL / SYSTEME AGROSYLVOPASTORAL / TERROIR

Présentation (ISTOM )

Page publiée le 28 février 2017, mise à jour le 29 septembre 2019