Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2015 → Flux de biomasse à l’échelle du paysage et hétérogénéité spatiale des bilans d’azote : cas de trois terroirs du bassin Arachidier au Sénégal

Institut Polytechnique Saint Louis (IPSL) 2015

Flux de biomasse à l’échelle du paysage et hétérogénéité spatiale des bilans d’azote : cas de trois terroirs du bassin Arachidier au Sénégal

SAUNIER ZOLTOBRODA, Théo

Titre : Flux de biomasse à l’échelle du paysage et hétérogénéité spatiale des bilans d’azote : cas de trois terroirs du bassin Arachidier au Sénégal

Auteur : SAUNIER ZOLTOBRODA, Théo

Etablissement de soutenance : Institut Polytechnique Saint Louis (IPSL)

Grade : Ingénieur ISTOM 2015

Résumé
En Afrique de l’Ouest, sous climat semi-aride à sub-humide, la durabilité des systèmes de production est particulièrement dépendante des interactions entre agriculture et élevage. En effet, les sols y sont naturellement pauvres et les apports de déjections animales et autres fumures organiques sont essentiels au maintien de la fertilité des sols et de la productivité des systèmes locaux. L’objectif de cette étude est d’étudier les transferts de fertilité et l’hétérogénéité spatiale des bilans azotés qui en découle à l’échelle du paysage. Un focus a donc été fait sur la quantification et la modélisation des flux de biomasse (matière sèche) à l’échelle de trois terroirs villageois agro-sylvo-pastoraux de l’ancien bassin arachidier au Sénégal, contrastés en termes de pratiques agricoles et d’élevage. Ce travail a révélé qu’on ne pouvait "pas conclure quant à un gradient des bilans azotés en fonction de la distance à l’habitat. Les différences de bilans entre champs de case, champs de brousse proches et champs de brousse éloignés ne sont pas significatives. On obtient des bilans azotés en moyenne négatifs pour la quasi-totalité des unités paysagères étudiées. L’étude des flux de biomasse a montré que les flux liés à l’alimentation et aux excrétions animales sont les plus importants pour les trois terroirs : ils représentent respectivement pour Barry Sine, Diohine et Sob ; plus de 40, 58 et 60 % des flux de matière sèche totaux du terroir. Des voies d’intensification écologiques, comme la réhabilitation du parc arboré et le maintien des zones de parcours pour les troupeaux faciliteraient les transferts de fertilités entre unités paysagères

Mots clés : AZOTE / BASSIN ARACHIDIER / BIOMASSE / FERTILITE DU SOL / MODELISATION / SENEGAL

Présentation (ISTOM)

Page publiée le 1er mars 2017, mise à jour le 29 septembre 2019