Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2016 → CONTRIBUTION À UNE ÉTUDE BOTANIQUE ET CHIMIQUE DU CHARDON À GLU, Atractylis gummifera L., FAMILLE DES ASTERACEAE

Université Abou Bekr Belkaid Tlemcen (UABT) 2016

CONTRIBUTION À UNE ÉTUDE BOTANIQUE ET CHIMIQUE DU CHARDON À GLU, Atractylis gummifera L., FAMILLE DES ASTERACEAE

BENBOUZIANE, Fatima Zohra — BENEDDRA, Meriem

Titre : CONTRIBUTION À UNE ÉTUDE BOTANIQUE ET CHIMIQUE DU CHARDON À GLU, Atractylis gummifera L., FAMILLE DES ASTERACEAE

Auteur : BENBOUZIANE, Fatima Zohra — BENEDDRA, Meriem

Université de soutenance : Université Abou Bekr Belkaid Tlemcen (UABT)

Grade : Doctorat Pharmacie 2016

Résumé
Atractylis gummifera L. ou chardon à glu est une plante de la région méditerranéenne appartenant à la famille des Asteraceae, elle est utilisée dans la pharmacopée traditionnelle. Elle se caractérise par la production de deux métabolites hautement toxiques, appelés atractyloside et carboxyatractyloside responsables d’intoxications fréquentes et mortelles, en l’absence de prise en charge rapide. L’objectif de notre travail consiste à faire une contribution à une étude botanique et chimique sur le chardon à glu et mettre en valeur les différents éléments de diagnose qui permettent une identification facile de cette plante toxique et d’éviter la confusion. Les examens ont porté principalement sur le rhizome qui constitue la drogue. L’analyse botanique a révélé les caractères de cette plante à savoir : plante herbacée à tige acaule, des feuilles dentées épineuses, un rhizome pivotant volumineux charnu, laissant écouler un latex de couleur blanche à l’état frais. Il apparait clairement de nombreux laticifères et cristaux d’inuline au cours de l’analyse microscopique de la coupes du rhizome. Aussi, l’analyse chimique a montré la présence des polyphénols telle que les flavonoïdes (flavones, flavonols, anthocyanes), des tanins et sa richesse en hétérosides toxiques (atractyloside). Ce dernier ainsi que les autres principes actifs de la plante ont été révélés par des réactions colorimétriques et par Chromatographie (CCM et HPLC). Nous espérons également que cette contribution sera plus enrichie dans le futur.

Mots clés : Atractylis gummifera L., atractyloside, intoxication, hépatite aigue, essais botaniques, essais chimiques.

Présentation

Version intégrale (9,21 Mb)

Page publiée le 9 mars 2017