Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Burkina Faso → Projet d’amélioration du service d’eau potable (PASEP 3) dans 18 communes Burkina Faso

2017

Projet d’amélioration du service d’eau potable (PASEP 3) dans 18 communes Burkina Faso

Burkina Faso

Titre : Projet d’amélioration du service d’eau potable (PASEP 3) dans 18 communes Burkina Faso

Pays : Burkina Faso

Lieu : Bagare Nord / Passoré

Dates : 2017 : 48 mois

Partenaires : AE Seine-Normandie Nanterre CIEDEL Lyon Eau Vive Ouagadougou Reims Métropole Reims

Objectifs :
Le PASEP a accompli un important travail conceptuel et opérationnel dans l’appui à la maîtrise d’ouvrage communale du service de l’eau et dans l’appui à la recherche des voies et moyens pour que les réseaux d’eau parviennent à l’équilibre financier et se pérennisent. Sur la base de son accompagnement à 17 communes, le projet a développé des démarches pertinentes et innovantes. L’enjeu d’une troisième phase du PASEP est donc d’approfondir, valider, compléter et capitaliser ces démarches pour qu’elles puissent être utilisées, adaptées et mises en œuvre au niveau national et d’accompagner les communes vers l’autonomisation de la gestion et du fonctionnement des réseaux d’eau.

Descriptif
* Volet eau potable : création de 7 forages d’eau équipés et raccordés, - création de 2 réservoirs,  ; extension du réseau de distribution (21 km),  ; création de 895 branchements particuliers,  ; création de 23 bornes fontaines,  ; réparation de 34 pompes à motricité humaine,  ; réhabilitation de 21 pompes à motricité humaine et des forages
* volet assainissement : Mise en place du PSA à Toma en collaboration avec l’ONEA,  ; construction de 6 769 latrines
* Mesures d’accompagnement :  ; Accompagnement des élus municipaux dans la mise en place des nouveaux Comités Communaux Eau et Assainissement (CCEau) et la mise en œuvre des nouveaux contrats,  ; Assurer le bon fonctionnement des mécanismes institutionnels de maîtrise d’ouvrage,  ; Conception et choix du mode de gestion adapté aux conditions locales et à la réglementation,  ; Mise en place et suivi du fonctionnement d’une régie aux seins de deux municipalités,  ; Mise en place et suivi du fonctionnement des CCEau pour accompagner et contrôler les régies, - Accompagnement du service technique intercommunal,  ; Négociation et contractualisation avec les Associations d’Usagers de l’Eau (AUE), les maintenanciers et les communes,  ; Conception et mise en place d’une démarche innovante de prise en charge de la construction des latrines sans subventions extérieures,  ; Mise en place par le CEMEAU (Centre de Formation aux Métiers de l’Eau de l’Office National de l’Eau et de l’Assainissement) de cycles de formation sur la gestion pérenne des services.
* Population et communes bénéficiaires des ouvrages "eau" (273 200 habitants) : 6 communes urbaines en affermage ou en concession avec l’ONEA : Bitou, Diapaga, Diebougou, Gayeri, Houndé, Toma, ; 2 communes urbaines en concession avec l’ONEA : Boussé, Yako. ; 8 communes rurales en affermage avec un opérateur privé : Arbollé, Bagaré, Bokin, Gomponsom, Kirsi, La Toden, Pilimpikou, Samba ; 2 communes rurales en régie : Tchériba, Oury,  ; 2 communes rurales (hors population du chef-lieu) : La Toden, Bagaré. Population et communes bénéficiaires des ouvrages "assainissement" (72 608 habitants) :  ; 1 commune urbaine : Toma,  ; 2 communes rurales (hors population du chef-lieu) : Bagaré, La Toden

Budget global : 1.458.122 €

Programme Solidarité Eau (pS-Eau)

Page publiée le 16 mai 2018