Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 1996 → Fixation des dunes et mise en valeur des terres dégradées en zone saharo-sahélienne

CERGY PONTOISE : ISTOM (1996)

Fixation des dunes et mise en valeur des terres dégradées en zone saharo-sahélienne

MAILLARD, Justine

Titre : Fixation des dunes et mise en valeur des terres dégradées en zone saharo-sahélienne

Auteur : MAILLARD, Justine

Etablissement de soutenance : CERGY PONTOISE : ISTOM

Grade : MAITRISE : DESERTIFICATION 1996

Résumé
Sommaire : CARACTERISTIQUES DE LA REGION DE TOMBOUCTOU. Situation géographique et superficie. Données climatiques. Le relief et les sols. Hydrographie. La végétation naturelle. La population et les migrations. Les activités économiques. Conclusion. LES PROGRAMMES DE LUTTE CONTRE LA DESERTIFICATION ET DE FIXATION DES DUNES. Caractéristiques des zones sahélo-saharienne. Principes de formation des dunes. Caractéristiques du milieu sableux. Les diverses techniques de fixation des dunes. Présentation et historique du projet de Tombouctou. Réalisations déjà effectuées. Liens avec les partenaires locaux et actions diverses du projet. COUT ET EVALUATION DES IMPACTS PROJET. Coût et personnel mobilisé. Mesure des effets du projet. Impacts négatifs. Conclusion, suivi du projet après sa cessation d’activité.
La grande sécheresse s’étant abattue sur le Sahel durant les années 70 a vu naître une prise de conscience grandissante de ses conséquences sur l’économie malienne (et sur l’ensemble des pays du Sahel). Cette prise de conscience fut notamment à l’origine des projets de fixation des dunes de Tombouctou ville (1990-94) dans un premier temps, puis de l’ensemble de la région par la suite (1994-98). Un ensemble de conjonctures, liés à la sécheresse et couplé à la présence d’une rébellion (1990-95) ont en effet conduit à un ensablement catastrophique de la région et à une véritable désertification "végétale" et humaine. Ces deux projets ont amené un profond changement de visage du paysage, influençant par la même la mentalité des habitants, jusqu’à là habitués à un certain fatalisme. Les techniques de réhabilitation des terres dégradées, de fixation des sables mobiles et de foresterie communautaire ont conduit à la restauration de près de 3500 ha sur l’ensemble de la région à ce jour (avril 95). Aussi on a pu assister à un changement de mentalité de la population vis à vis de la distribution de la terre aux femmes (via la production maraîchère) et de la réversibilité du phénomène d’ensablement. Malgré tout, la pérennité du projet n’est pas encore assurée. Des problèmes persistent, notamment de gestion du projet après son financement, qui s’ils ne sont pas résolus rapidement, pourrait mettre en péril les réalisations en place.

Mots clés : DESERT / DESERTIFICATION / DUNE / FIXATION DU SOL / MALI / RESISTANCE A LA SECHERESSE / SECHERESSE / TOMBOUCTOU

Présentation (ISTOM)

Page publiée le 2 avril 2017, mise à jour le 19 octobre 2019