Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 1999 → Dynamique de la matière organique et rendement du mil après quatre années de jachères naturelles ou améliorées au Sénégal

CERGY PONTOISE : ISTOM (1999)

Dynamique de la matière organique et rendement du mil après quatre années de jachères naturelles ou améliorées au Sénégal

MADINAN, Ida

Titre : Dynamique de la matière organique et rendement du mil après quatre années de jachères naturelles ou améliorées au Sénégal

Auteur : MADINAN, Ida

Etablissement de soutenance : CERGY PONTOISE : ISTOM

Grade : MAITRISE : AGRODEVELOPPEMENT INTERNATIONAL 1999

Résumé
Sommaire : Cadre d’étude et sites expérimentaux, estimation de la quantité de matière organique des sols, minéralisation du carbone et de l’azote, mise en culture, biomasses végétales mesurées au moment du défrichement, teneurs en carbone total, en azote total et rapports C/N de la matière organique au moment de la défriche, quantité d’azote dans les sols au moment de la défriche, minéralisation du carbone et de l’azote, rendement de la culture du mil, relations entre les composantes du rendement et les biomasses végétales et racinaires présentes au moment du défrichement, comportement d’une culture après des jachères de courtes durées, relation entre la dynamique de la matière organique et le rendement, propositions d’aménagement.
La réponse d’une première année de culture après des jachères de courte durée (4 ans) a montré que la biomasse végétale produite pendant la période d’abandon cultural a un effet sur le rendement. Les racines fines et les débris végétaux du sol déterminent les premières phases du cycle cultural grâce d’une part aux cendres provenant du brûlis de la biomasse exportée au moment de la défriche, et d’autre part, à la biomasse racinaire produite et aux modifications biologiques qu’exercent sur le sol la strate arborée ou arbustive. La présence de graminées pérennes (Andropogon gayanus) dans les jachères permet de compenser les apports en matière organique mais la maîtrise des repousses ne permet pas d’obtenir des rendements supérieurs à ceux obtenus après une jachère naturelle ligneuse. Les jachères enrichies par Acacia holosericea ont permis de doubler les rendements moyens et confirment l’intérêt de l’introduction de légumineuses dans la jachère à faible potentiel et régénération ligneuse.

Mots clés : BIOMASSE / FERTILITE DU SOL / GRAMINEE / JACHERE / LEGUMINEUSE / MATIERE ORGANIQUE / MIL / RENDEMENT AGRICOLE / SENEGAL

Présentation (ISTOM)

Page publiée le 20 mars 2017, mise à jour le 15 octobre 2019