Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 1999 → Etude pour la commercialisation des caprins de la région de Goda-Ouest, Djibouti

CERGY PONTOISE : ISTOM (1999)

Etude pour la commercialisation des caprins de la région de Goda-Ouest, Djibouti

GRANDCOLAS, Patrick

Titre : Etude pour la commercialisation des caprins de la région de Goda-Ouest, Djibouti

Auteur : GRANDCOLAS, Patrick

Etablissement de soutenance : CERGY PONTOISE : ISTOM

Grade : MAITRISE : AGRODEVELOPPEMENT INTERNATIONAL 1999

Résumé
Sommaire : Djibouti. Environnement de la zone d’étude. Le marché de la viande. Déroulement de l’étude. La filière de la viande en République de Djibouti. Définition de la filière. Les acteurs de la filière. Organisation de la filière de la viande. Commercialisation des produits de l’élevage de la région de Goda-Ouest. Calculs de coûts de production et de profits comparés entre les différents acteurs de la filière selon les lieux de transaction. Aménagement de la filière de la viande à partir de Goda-Ouest en vue de son amélioration. Regroupement des éleveurs. Rationalisation de l’élevage. Amélioration de la santé animale. Aides diverses à l’écoulement de la production des caprins. Organisation de la commercialisation des caprins à partir de la région de Goda-Ouest.
Djibouti, nation carrefour, est un petit pays de la corne de l’Afrique. Sa population rurale semi-nomade vit essentiellement grâce à l’exploitation de son cheptel. Cependant, la commercialisation des animaux ne se fait pas de façon satisfaisante. Les éleveurs de la région de Goda-Ouest, situé dans la moitié Nord du pays, cherchent des solutions pour écouler une partie de leur production caprine. Les obstacles à la vente d’animaux locaux sont nombreux. L’importance du commerce régional, les contraintes du mode de production pastoral, la rentabilité incertaine des ventes, les méfaits de l’assistanat familial et les problèmes d’enclavement sont autant de freins au développement d’une filière commerciale. Des moyens techniques et financiers sont à mettre en oeuvre pour y remédier. Les principaux sont : l’organisation en association-coopératives des éleveurs, la création d’un parc à bétail et de regroupement et la rationalisation de l’élevage. L’amélioration de la santé animale, la mise en place de boucheries-coopérative et la création d’un label national peuvent également aider à l’écoulement des caprins en surplus.

Mots clés : CAPRIN / COMMERCIALISATION / COUT DE PRODUCTION / DJIBOUTI / ELEVAGE / FILIERE ECONOMIQUE / INDUSTRIE DE LA VIANDE / VIANDE

Présentation (ISTOM)

Page publiée le 23 mars 2017, mise à jour le 15 octobre 2019