Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2002 → Application de l’agriculture biosaline à l’aménagement productif des écosystèmes salins en Tunisie présaharienne

CERGY PONTOISE : ISTOM (2002)

Application de l’agriculture biosaline à l’aménagement productif des écosystèmes salins en Tunisie présaharienne

MARESCHAL, Rose Marie

Titre : Application de l’agriculture biosaline à l’aménagement productif des écosystèmes salins en Tunisie présaharienne

Auteur : MARESCHAL, Rose Marie

Etablissement de soutenance : CERGY PONTOISE : ISTOM

Grade : MAITRISE : AGRO-ECONOMIE INTERNATIONALE 2002

Résumé
Sommaire : généralités - aridité et salinité en Tunisie présaharienne (contexte général ; la salinisation - origine, processus et conséquences sur l’agriculture ; l’agriculture biosaline ; historique du projet sur la valorisation des écosystèmes salins ; la parcelle expérimentale de El Hicha - Gabès) ; comparaison des espèces végétales (justification du choix des paramètres de comparaison ; évaluation de la croissance et de la production en biomasse ; estimation de la mycorhization naturelle ; bilan minéral ; statut hydrique) ; discussion, perspectives et impacts de l’étude).
Dans le cadre d’un projet international sur la mise en valeur de terres marginalisées par la salinité et l’aridité du climat, plusieurs espèces végétales ont été implantées en 1998 par l’INRGREF de Tunisie sur la parcelle de El Hicha (Gabèes) afin de tester leur résistance à la salinité et de connaître leur exploitabilité. L’étude de leur adaptation et leur comparaison concilie quatre niveaux d’analyse : l’évaluation de leur biomasse et de leur croissance, en particulier leur production de matière fourragère ; la détermination de la fréquence et de l’intensité de mycorhization de leurs racines, indices de l’adaptation au milieu ; le bilan minéral des différents organes et enfin le statut hydrique des feuilles pour comprendre le mécanisme d’adaptation à la salinité et déterminer la valeur fourragère de la matière comestible. L’analyse de ces quatre paramètres permettra de conclure sur les espèces utilisables et productives sur les terres salines, dans un objectif d’exploitation agricole, comme l’exploitation des fourrages.

Mots clés : AGRICULTURE / AGROFORESTERIE / AMENAGEMENT RURAL / COMPARAISON / IRRIGATION / MARGINALITE / MISE EN VALEUR DU SOL / PLANTE FOURRAGERE / RECHERCHE SCIENTIFIQUE / SECHERESSE / SOL SALE / TUNIS / TUNISIE

Présentation (ISTOM)

Page publiée le 21 mars 2017, mise à jour le 15 octobre 2019