Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → France → 2004 → Analyse technico-économique de la production de fibres jutières au Mali (Zone de Yanfolila) : opportunités de production pour les paysans et pour l’entreprise de filature Filtisac

CERGY PONTOISE : ISTOM (2004)

Analyse technico-économique de la production de fibres jutières au Mali (Zone de Yanfolila) : opportunités de production pour les paysans et pour l’entreprise de filature Filtisac

JEAN, Benoît

Titre : Analyse technico-économique de la production de fibres jutières au Mali (Zone de Yanfolila) : opportunités de production pour les paysans et pour l’entreprise de filature Filtisac

Auteur : JEAN, Benoît

Etablissement de soutenance : CERGY PONTOISE : ISTOM

Grade : MEMOIRE 2004

Résumé
98% du jute pour la fabrication de sacs de transport confectionnés par l’entreprise Filtisac du groupe IPS (WA) est importé au Bangladesh. Le marché du jute est aujourd’hui instable. Filtisac désire développer localement cette production. Des travaux de recherche ont prouvé la possibilité technique de production de fibre substitue de jute (hibiscus textiles et uréna) de qualité industrielle dans la sous-région ivoirienne. Ainsi une cellule de recherche et développement a été creée en vue d’étudier les possibilités de production (par les populations de la sous région) de 50% des besoins en fibre de l’usine, soit environ 10000 tonnes. Dans ce contexte, cette étude a été réalisée dans la zone de Guélénikoro (cercle de Yanfolila) au Mali. Elle avait pour objectif l’analyse économique de la production de fibre tant pour le paysan que pour l’usine. Pour ce faire, un diagnostic agraire et de la production issue d’Uréna lobata a été réalisée ainsi que des travaux de recherche (épuration et caractérisation variétale) menés sur la station de N’Tarla. Les résultats de cette étude montrent que malgré une faible rentabilité économique paysanne, cette production peut très bien s’intégrer dans le calendrier cultural des paysans et permettre une utilisation de la main d’oeuvre à des périodes de faibles activités. Ces facteurs expliquent en partie l’engouement des paysans à produire de la fibre dans un conexte où la filière coton est en difficulté

Mots clés : ANALYSE ECONOMIQUE / DIAGNOSTIC AGRAIRE / JUTE / MALI / PRODUCTION

Présentation (IPSL)

Page publiée le 11 mai 2017, mise à jour le 13 novembre 2017