Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2015 → Réduction des risques engendrés par le conflit armé sur les populations civiles du Nord (Mali)

2015

Réduction des risques engendrés par le conflit armé sur les populations civiles du Nord (Mali)

Mali

Titre : Réduction des risques engendrés par le conflit armé sur les populations civiles du Nord (Mali)

Pays : Mali

Localisation : Tombouctou, Mali

Durée : 2015 - 2017

Contexte
Les combats des dernières années ont conduit à une augmentation significative du niveau de contamination par des restes explosifs de guerre (REG) et une grande disponibilité des armes légères et de petit calibre (ALPC) dans les zones directement concernées par le conflit. Ces armes sont légères et d’usage facile et elles présentent un risque accru pour les enfants et la communauté. La contamination généralisée par les restes explosifs de guerre dans le centre et le nord du pays cause toujours des pertes en vies humaines et des blessures dans les communautés touchées, et entrave la liberté de mouvement et la fourniture de l’aide humanitaire. De février 2012 à avril 2015, 140 victimes des restes explosifs de guerre ont été recensées (79 enfants et 61 adultes). De 2012 à août 2015, un projet d’éducation aux risques des armes conventionnelles a été mis en œuvre par Handicap International dans les régions de Tombouctou et Gao. Son objectif était de réduire les risques causés par le conflit armé sur les populations civiles au Nord du Mali. A ce jour, 250 000 personnes ont été sensibilisées à travers des sessions de sensibilisation, plus de 280 acteurs ont été formés à l’éducation aux risques et à la méthodologie de transmission des messages et des données sur les victimes, les accidents et les dangers existants. Ces données ont ensuite été collectées et partagées à travers plusieurs réseaux d’information.

Objectifs
Ce projet vise à la poursuite de ces actions de réduction de la violence armée et d’éducation aux risques, dans les zones de Rharous, Tombuctou et Goundam.
Contribuer à la promotion d’un environnement serein, sécurisé et favorable aux retours des populations au nord Mali, en réduisant l’impact humain et socio-économique de la crise sur les populations affectées, et en améliorant leurs capacités de protection.

Porteur du projet : Handicap International

Bénéficiaires
Bénéficiaires directs : Populations affectées et à risque (hommes, femmes, enfants, adolescents) par les événements intervenus au Mali depuis mars 2012 dans la région de Tombouctou : 200 000 personnes 40 victimes directes d’armes et leurs familles (environ 20 victimes par an) 90 leaders communautaires, membres d’ONG et associations locales 180 agents des services techniques et collectivités territoriales (protection civile, enseignants, représentants des structures sanitaires et les centres de santé de référence (CSREF), élus municipaux L’État Malien en tant que pays membre du traité d’interdiction des mines, de la Convention sur les bombes à sous munitions, de la Convention sur les armes conventionnelles, et de la Convention relative aux droits des personnes handicapées, peut aussi être considéré comme bénéficiaire du projet _ Bénéficiaires indirects : L’ensemble de la population de la région de Tombouctou.

Financement : 240 000,00 €

Présentation

Page publiée le 29 mars 2017, mise à jour le 25 mai 2017