Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Sénégal → Projet Ombrage - Ecoles vertes : Agnam-Civol, département de Matam (Sénégal)

2016

Projet Ombrage - Ecoles vertes : Agnam-Civol, département de Matam (Sénégal)

Sénégal

Titre : Projet Ombrage - Ecoles vertes : Agnam-Civol, département de Matam (Sénégal)

Pays : Sénégal

Dates : Année de début de projet 2016

Partenaire (s) : Conseil Municipal d’Hérouville ; « Les villages d’Agnam ».

Contexte : La commune d’Agnam est une ex-communauté rurale ; elle rassemble 16 villages et 28 hameaux, elle se situe dans l’arrondissement d’Agnam-Civol, département de Matam, à 650 km de Dakar, 60 de Matam, au bord du fleuve Sénégal.

Objectifs
* Lutter contre la chaleur et les dangers du rayonnement solaire par la création de zones ombragées de grande taille ; * Lutter contre les conséquences néfastes des dérèglements climatiques
Résultat global local : créer en quelques années dans les cours des écoles de Lidoubé et Godo (plus de 200 élèves chacune) un espace ombragé d’environ 1000m2, plantés de neems qui constituent un répulsif contre beaucoup d’insectes.
Au-delà de la création des zones d’ombre, nous visons à développer : * Le sentiment d’appartenance des élèves et parents en faveur de l’école ; L’économie locale et l’autonomie d’action des structures de base que constituent les villages. ; Nous espérons aussi, un effet d’exemplarité si notre expérimentation réussit en vue d’un développement durable de l’ensemble de la commune. ; Enfin, la preuve de faisabilité et le pronostic de succès nous conduiront à étendre progressivement à toutes les écoles et structures de santé, la création de zones ombragées.

Descriptif
Lors de leurs missions à Agnam, les représentants d’Hérouville Saint-Clair sont souvent sollicités par des écoles ou des structures de santé pour venir en appui à la construction de préaux qui protègent élèves ou patients des rayonnements solaires. Pour apporter une réponse durable aux défauts des préaux (chaleur, coût, fragilité…) à titre expérimental et dans deux écoles, nous proposons d’aider à la création d’ombrages, mis en place et entretenus par les bénéficiaires et leurs familles.
Planter des arbres dans des cours d’écoles n’est pas nouveau dans la région de Matam mais c’est une première à, Agnam. L’originalité du projet réside dans deux démarches essentielles : * S’appuyer complètement sur le tissu économique et social local : un GIE horticole va assurer la gestion, la cohérence technique de plantation et le suivi à 3 ans ; l’école c’est-à-dire élèves, parents et enseignants, les femmes du GIE (aussi parentes), le fabricant de grillage, le chef de village vont tous travailler ensemble sur ce projet pour le faire naître et pour le rendre durable ; * Par une étude participative et soigneuse en amont, nous pensons remplacer l’étude de faisabilité par une expérimentation « grandeur nature » sur 2 sites différents : Lidoubé et Godo et recueillir ainsi des informations fiables pour une poursuite de cet effort de plantation.
Cette démarche expérimentale se substitue à une étude de faisabilité en vue de généraliser le procédé, progressivement à toutes les écoles et les structures de santé.

Coût total de l’opération : 5 000 €

Commission Nationale de la Coopération Décentralisée (France)

Page publiée le 7 avril 2017, mise à jour le 14 avril 2018