Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Suisse → Investigation phytochimique d’une plante du Niger à activité antiparasitaire

Université de Genève (2013)

Investigation phytochimique d’une plante du Niger à activité antiparasitaire

Pourrez, Lucie

Titre : Investigation phytochimique d’une plante du Niger à activité antiparasitaire

Auteur : Pourrez, Lucie

Université de soutenance : Université de Genève

Grade : Master en Pharmacie 2013

Résumé
Les plus grandes sources de molécules actives en médecine, proviennent essentiellement des plantes, des microbes, des animaux. Actuellement 80 % des drogues sont des produits naturels ou en sont inspirées. Les plantes contiennent des millions de produits naturels, avec de grandes variations structurelles. Ces molécules ont souvent des fonctions spécifiques et beaucoup d’entre elles possèdent des activités biologiques qui peuvent être utiles aux êtres humains ou animaux. Ces molécules couvrent de nombreuses indications thérapeutiques comme le cancer, les infections, le diabète, ... [1]. Avec une constante volonté d’améliorer leur qualité de vie, les hommes utilisent les plantes comme nourriture, cosmétique, médicaments [2]. Les maladies parasitaires, comme la maladie de Chagas ou la maladie du sommeil demeurent toujours un problème de santé publique dans de nombreux pays d’Afrique. Ainsi, afin de lutter contre ces pathologies, diverses plantes sont étudiées dans le but d’éradiquer ces maladies [3 et 4].

Présentation (UNIGE)

Page publiée le 23 avril 2017, mise à jour le 5 novembre 2018