Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets de recherche pour le Développement → 2012 → AdaptInWild : Identifier la variation adaptative dans les espèces sauvages apparentées de deux céréales cultivées, le maïs et le mil

Agence Nationale de la Recherche (France) 2012

AdaptInWild : Identifier la variation adaptative dans les espèces sauvages apparentées de deux céréales cultivées, le maïs et le mil

Mais Mil Espèces Sauvages

Agence Nationale de la Recherche (France)

Titre : AdaptInWild : Identifier la variation adaptative dans les espèces sauvages apparentées de deux céréales cultivées, le maïs et le mil

Région : Global

Référence projet : ANR-12-ADAP-0002

Date : Début et durée du projet scientifique novembre 2012 - 48 mois

Programme ANR : Adaptation - des gènes aux populations.Génétique et biologie de l’adaptation aux stress et aux perturbations (BIOADAPT) 2012

Présentation
L’adaptation des espèces cultivées est un enjeu majeur pour l’avenir. Les céréales telles que le maïs et le mil sont une source calorique majeure. Une part non négligeable de la variabilité cryptique des ‘ancêtres’ sauvages de ces espèces cultivées a été perdue au cours des processus de domestication et d’amélioration variétale.
AdaptInWild propose d’explorer le réservoir sauvage des ces deux espèces. Le but du projet est d’apporter des connaissances sur les bases génétiques et épigénétiques de l’adaptation. Nous avons collecté un matériel original le long de gradients d’altitude et d’humidité dans les espèces sauvages apparentées au maïs et au mil. Ces gradients miment une variation climatique continue et serviront de base à une approche intégrative permettant d’étudier les différentes facettes de l’adaptation : l’action de la sélection naturelle sur les polymorphismes nucléotidiques et structuraux, les variations transcriptomiques et la réponse épigénétiques aux changements d’environnement.
Notre projet est articulé autour de 4 tâches scientifiques interconnectées. La première tâche combinera des données de séquençage d’individus échantillonnés dans les populations les plus ‘extrêmes’ de chaque gradient environnemental. Elle permettra d’identifier des polymorphismes de séquence candidats à l’adaptation. La deuxième tâche explorera la variation du transcriptome dans chaque espèce entre des parents appartenant aux populations ‘extrêmes’ et leurs descendants. Elle permettra d’étudier l’expression génique. La troisième tâche s’attachera à décrire la réponse épigénétique de génotypes à un changement brusque d’environnement dans des expériences de transplantation dans des milieux ‘extrêmes’. Enfin, la quatrième tâche établira un lien entre variation de séquence et variation phénotypique pour des caractères agronomiques et adaptatifs mesurés en champ

Coordinateur : Madame Maud TENAILLON (UMR de Génétique Végétale)

Partenaires  : INRA - Univ Paris-Sud - CNRS UMR de Génétique Végétale ; UMR DIADE UMR Diversité, Développement et Adaptation des plantes

Financement Aide de l’ANR : 514 043 euros

Présentation (ANR)

Page publiée le 16 novembre 2017