Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Sénégal → Quand l’Agroécologie Rencontre l’Agroforesterie Des arbres fertilitaires pour soutenir la sécurité alimentaire au Sénégal

2015

Quand l’Agroécologie Rencontre l’Agroforesterie Des arbres fertilitaires pour soutenir la sécurité alimentaire au Sénégal

Sénégal

Titre : Quand l’Agroécologie Rencontre l’Agroforesterie Des arbres fertilitaires pour soutenir la sécurité alimentaire au Sénégal

Pays : Sénégal

Date  : 2015

Présentation et évaluation
Agroécologie & Solidarité avec les Peuples du Sahel (ASPS) a été créée en 2007 en vue d’accompagner les populations sahéliennes vers une plus grande souveraineté alimentaire et de lutter contre la désertification de cette région aride. L’association développe pour ce faire des pratiques agro-forestières et agroécologiques avec ses partenaires sénégalais et maliens, alliant des activités d’investissement, d’accompagnement et de formation. Compte tenu de la réussite d’un premier projet expérimental, mené en 2014 avec l’APAF Sénégal (Association de Promotion des Arbres Fertilitaires de l’Agroforesterie et de la Foresterie), ASPS souhaite poursuivre ses actions et son partenariat avec cette association. Le projet ici présenté consiste à démocratiser l’association d’arbres dits ’fertilitaires’ aux cultures afin de renforcer la sécurité et l’autonomie alimentaire des populations locales. Les "arbres fertilitaires" sont des variétés qui captent l’azote de l’air et permettent une régénération naturelle des sols. Plantés en agroforesterie, ces arbres permettent de sécuriser les parcelles, de fertiliser les sols, de résoudre les problèmes d’érosion, d’augmenter les rendements agronomiques en créant un microclimat propice aux cultures et de fournir, à terme, des ressources en bois et fourrage. Notre objectif sur 2 ans (2015-2016) est de diffuser cette pratique dans 20 localités différentes et de planter quelques 60 000 arbres. Cela passera par des activités de sensibilisation, de formation et un apport initial d’outillage et de semences. Ce programme pourrait transformer radicalement l’environnement et améliorer considérablement les conditions de vie des familles paysannes.

Financement : 14 222€

Microprojets.org

Page publiée le 8 juillet 2017, mise à jour le 14 avril 2018