Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Kenya → AMELIORER LA SECURITE ALIMENTAIRE PAR LA PRATIQUE DE L’APICULTURE ET DE L’AGRICULTURE EN SACS POTAGERS (KENYA)

2016

AMELIORER LA SECURITE ALIMENTAIRE PAR LA PRATIQUE DE L’APICULTURE ET DE L’AGRICULTURE EN SACS POTAGERS (KENYA)

Kenya

Sow & Encourage Economic Development (SEED)

Titre : AMELIORER LA SECURITE ALIMENTAIRE PAR LA PRATIQUE DE L’APICULTURE ET DE L’AGRICULTURE EN SACS POTAGERS (KENYA)

Pays : Kenya

Localisation  : Région nord de Moyale, village d’Elleborr

Durée : octobre 2016 - septembre 2018

Contexte
Elleborr est un village enclavé composé de personnes déplacées depuis fin 2013 et d’une communauté hôte. Le village fait face à des difficultés de sécurité alimentaire. L’existence des activités pastorales étant menacée à chaque période de sécheresse, il y a un réel enjeu de diversification des revenus

Descriptif
L’apiculture et l’agriculture en sacs (culture de légumes à cycle court dans des sacs percés remplis de terre) sont adaptés au contexte puisqu’ils demandent peu d’eau. Ils ne sont pourtant pas développées au nord du Kenya. Les études réalisées au préalable du projet ont permis d’établir que la technique de l’agriculture en sac est possible dans le contexte local. De plus, des espèces végétales pouvant être exploitées par l’apiculture sont déjà présentes localement ainsi qu’un bassin d’eau d’abreuvement des troupeaux.

Objectifs
Introduire la pratique de l’apiculture auprès d’un groupe de femmes par l’installation d’un site d’apiculture, l’achat des intrants nécessaires ainsi que du matériel apicole requis. Des fleurs adaptées au climat seront également plantées et des formations à la mise en place et à l’entretien des ruches réalisées.
Développer la pratique de l’agriculture en sacs potagers par l’achat du matériel nécessaire (sacs, semences,…) mais aussi grâce à des formations qui seront ensuite vulgarisées et répliquées au sein des agriculteurs de la communauté.
Assurer la gestion communautaire des productions maraîchères et du miel par l’enregistrement juridique de 2 organisations communautaires et par l’élaboration d’une stratégie de développement des canaux de vente pour les surplus de production (grâce à des formations sur la gestion de petites entreprises).

Partenaire (s)  : Interactions & Solidarity ; Strategies for Nothern Development

Bénéficiaires  : 1 groupe de 10 femmes qui souhaite démarrer des activités ensemble 1 groupe de 20 hommes agriculteurs de la population réfugiée qui souhaite démarrer des activités agricoles.

Budget : 20 742 €

Présentation : SEED

Page publiée le 17 juillet 2017, mise à jour le 17 avril 2019