Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Niger → Appui aux groupements féminins du Niger pour contribuer à nourrir les villes nigériennes

2011

Appui aux groupements féminins du Niger pour contribuer à nourrir les villes nigériennes

Niger

Sow & Encourage Economic Development (SEED)

Titre : Appui aux groupements féminins du Niger pour contribuer à nourrir les villes nigériennes

Pays : Niger

Localisation  : Zones urbaines et périurbaines de Zinder, Say-Kollo et Niamey

Durée : Avril 2011 - mars 2013

Contexte
Avec l’urbanisation croissante du pays, l’évolution des modes de vie et la progression du statut des femmes, de nouveaux besoins alimentaires ont émergé ces dernières années. Les consommateurs recherchent des produits prêts à consommer, plus simples à préparer que les céréales brutes. Cependant, l’offre en produits locaux transformés de qualité est insuffisante, ce qui incite les consommateurs à s’orienter vers des produits importés. Pourtant, le secteur de la transformation locale offre un potentiel important et pourrait jouer un rôle clé dans les stratégies de sécurité alimentaire et de lutte contre la pauvreté. _ Actrices incontournables de la transformation des céréales locales, les femmes doivent être soutenues afin de les aider à améliorer leur production, en termes qualitatifs et quantitatifs, pour mieux répondre aux nouvelles exigences des consommateurs tout en générant des débouchées aux paysans nigériens. _ Pour répondre à ce défi, SEED Foundation soutient des groupements de femmes pour les aider à mieux transformer les céréales locales en aliments prêts à l’emploi et à améliorer leur commercialisation.

Descriptif
Le projet prévoit :
* d’améliorer la qualité et la disponibilité des céréales transformées localement, avec notamment : - des formations afin d’aider les femmes transformatrices à se professionnaliser aussi bien sur des aspects techniques de production qu’en termes de gestion (conservation des matières premières, techniques de transformation...) ; - une démarche de certification afin d’attester de la qualité des céréales transformées : analyse régulière par un laboratoire et suivi rapproché par des chercheurs qui émettent des recommandations ; - l’acquisition d’équipements afin d’améliorer l’aspect visuel des sachets : achat d’emballages et d’étiquettes ainsi que d’un rouleur.
* de développer les circuits de distribution et augmenter les ventes de produits transformés, avec notamment : - des formations aux techniques de marketing et aux techniques de négociation afin d’aider les femmes à améliorer la promotion commerciale et l’achalandage de leurs produits ; - des études de marché pour mieux connaitre les attentes des consommateurs locaux et améliorer les produits en fonction ; - des opérations de promotion et de commercialisation à travers la réalisation de flyers et affiches, l’organisation de dégustation et la participation à des bourses et foires commerciales

Partenaire (s)  : Afrique Verte

Bénéficiaires  : 150 femmes transformatrices, organisées au sein de 30 unités de transformation. Indirectement, le projet bénéficiera également : - aux familles des femmes transformatrices, - aux producteurs de céréales à qui cela fournit de nouveaux débouchés, - aux consommateurs qui disposent ainsi d’une offre de produits alimentaires améliorée et diversifiée.

Budget : 58 000€

Présentation : SEED

Page publiée le 10 juin 2017, mise à jour le 17 avril 2019