Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Sénégal → Une filière de production d’huile végétale dans le département de Foundiougne (Sénégal)

2008

Une filière de production d’huile végétale dans le département de Foundiougne (Sénégal)

Sénégal

Titre : Une filière de production d’huile végétale dans le département de Foundiougne (Sénégal)

Pays : Sénégal

Localisation : Foundiougne à 200 km au sud de Dakar,

Date : 2008

Contexte
À 200 km au sud de Dakar, dans le département de Foundiougne où 76 % de la population vit en milieu rural, le département Technologies for Human Development (THD) de la société Performances lance une filière de production d’huile végétale destinée à être transformée en agrocarburants. Pour diriger ce grand chantier, elle s’appuiera sur l’association sénégalaise Cap Développement Sénégal dont l’objet est de soutenir en Afrique l’émergence d’un modèle de développement rural innovant appuyé sur l’entrepreneuriat local. L’huile sera extraite à partir d’une plante, le Jatropha, appelée Tabanani dans la région. Sa culture concernera une centaine de villages regroupés au sein d’une "fédération des producteurs de Tabanani". Progressivement incités à substituer une petite partie des cultures "historiques" dont les revenus sont devenus déficitaires (arachide notamment), les paysans pourront envisager de nouveaux bénéfices tirés de cette culture et songer à faire de nouveaux investissements d’intérêt général (accès à l’eau potable et à l’électricité notamment).

Descriptif
Le projet, qui doit être lancé en juin 2008 et s’achèvera en mai 2013, connaîtra deux phases. Dans un premier temps, THD travaillera à mettre en place la fédération des producteurs de Tabanani et à organiser la filière : il lui faudra fiabiliser l’approvisionnement des semences, puis superviser la mise en place des moyens de transformation de la plante et de fabrication de produits dérivés. Il est prévu de produire une huile végétale brute pour alimenter des fourneaux domestiques (en substitution au gaz et au bois) mais aussi des plateformes multifonctionnelles permettant d’offrir aux populations un accès à des services de base de distribution d’eau potable et d’électricité, et de disposer de la force motrice nécessaire aux équipements (broyeurs, moulins à mil, décortiqueuses, etc.),. Ensuite, à moyen terme, les excédents d’huile végétale brute non consommés par les villages pourront, après purification, être utilisés comme biocarburant pour alimenter les véhicules de la région, et les tourteaux (résidus de presse après extraction de l’huile) transformés en pellets, un substitut au charbon de bois. Ainsi, les revenus tirés de cette nouvelle filière énergétique pourront être investis dans plusieurs actions pour développer et renforcer l’accès à des services essentiels, comme l’électrification ou l’adduction en eau potable des villages de la région, objet principal du soutien de Cap Développement Sénégal. 30 pôles de développement villageois seront ainsi créés ce qui pourra améliorer notablement d’ici quelques années la vie d’environ 60 000 personnes

Porteur du projet  : Cap développement Sénégal

Dotation : 90 000 €

Fondation Veolia

Page publiée le 4 juillet 2017, mise à jour le 23 avril 2018