Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Kenya → Accès équitable à l’eau potable : districts de Kericho, Kajiado et Wajir (Kenya)

2015

Accès équitable à l’eau potable : districts de Kericho, Kajiado et Wajir (Kenya)

Kenya

Titre : Accès équitable à l’eau potable : districts de Kericho, Kajiado et Wajir (Kenya)

Pays : Kenya

Localisation : districts de Kericho, Kajiado et Wajir

Numéro du projet : P150101

Date : Du 15.09.2015 au 14.09.2019 quatre ans

Contexte
56 % seulement de la population rurale du Kenya a accès à l’eau potable. Les rares accès à l’eau sont gérés par des comités très peu encadrés par les autorités et manquant des connaissances nécessaires pour faire fonctionner les installations. La corruption et une gestion erronée en sont les conséquences. Le projet met l’accent sur un approvisionnement durable en eau potable. Les compétences, l’intégrité et le contrôle des comités de l’eau sont améliorés dans un premier temps. Des animateurs instruits, des forums et des ateliers, des visites régulières de Caritas et un fort enracinement auprès des autorités sont le gage d’un accès équitable à l’eau pour tous.

Objectif
Les compétences de gestion de comités de l’eau chargés du fonctionnement des installations d’eau en zones rurales sont renforcées par des mesures portant sur l’intégrité et la transparence

Descriptif
Le présent projet teste l’utilisation du Toolbox par des acteurs supplémentaires pour que l’adaptation des instruments aux exigences des utilisateurs soit meilleure encore. Les Ministères de l’eau au niveau national et à l’échelon des districts, les comités locaux de l’eau et des organisations de la société civile sont également parties prenantes du projet. Le Water Services Regulatory Board (WASREB) qui inscrira finalement la méthodologie dans des réglementations nationales fait figure de partenaire clé.
Le projet se centre sur les trois niveaux stratégiques suivants en vue de renforcer les compétences des autorités dans la réglementation et la surveillance des installations d’eau et d’accroître l’intégrité et la redevabilité qu’impliquent des équipements autogérés par les collectivités locales :
* 1. Niveau local : l’Integrity Management Toolbox est testé à l’échelon de la collectivité locale dans diverses régions du Kenya. Des animateurs sont formés à cet effet dans un premier temps. À la faveur d’une seconde étape, des comités de l’eau choisis parcourent l’ensemble du processus sous la houlette des animateurs formés. Les progrès accomplis dans les collectivités locales sont observés lors des visites régulières de Caritas Suisse. La méthodologie et les instruments du Toolbox feront ensuite l’objet de perfectionnements.
* 2. Niveau national : sur ce plan, l’objectif majeur est d’enraciner la méthodologie, instruments compris, auprès des autorités compétentes et de définir d’autres jalons pour leur application dans le secteur de l’eau. Par ailleurs, des formations, des forums d’échange et des ateliers sont organisés pour transmettre la méthodologie à d’autres organisations de la société civile.
* 3. Niveau international : finalement, l’Integrity Management Toolbox et les expériences réunies au sein de Caritas et au-delà, auprès d’autres organisations actives dans le secteur de l’eau, doivent être propagées et les instruments adaptés à d’autres pays et contextes (p. ex. au Tadjikistan, en Asie centrale).

Groupe cible : 20 comités de l’eau au niveau de la collectivité locale, 50 représentants du Ministère de l’eau, 10 organisations de la société civile

Budget : 484 400 francs

Caritas Suisse

Page publiée le 21 août 2017, mise à jour le 16 avril 2018