Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Kenya → Aide d’urgence et mesures visant à renforcer la capacité de résistance des communes les plus touchées par la sécheresse Comté de Marsabit au nord du Kenya

2016

Aide d’urgence et mesures visant à renforcer la capacité de résistance des communes les plus touchées par la sécheresse Comté de Marsabit au nord du Kenya

Kenya

Titre : Aide d’urgence et mesures visant à renforcer la capacité de résistance des communes les plus touchées par la sécheresse Comté de Marsabit au nord du Kenya

Pays : Kenya

Localisation : Sous-comté de Laisamis (comté de Marsabit)

Numéro du projet : P160081

Date : 15.11.2016 - 14.10.2017, 11 mois

Contexte
Le comté de Marsabit au nord du Kenya n’a reçu que de faibles précipitations au cours des deux dernières saisons des pluies. La majorité des habitants sont des éleveurs nomades et il n’est pas rare qu’ils perdent leur bétail, dont ils dépendent. Ce projet leur permet d’avoir un accès à l’eau potable. Les animaux également peuvent s’abreuver et recevoir des soins vétérinaires. Afin de pouvoir mieux se préparer aux périodes de sécheresse, la population locale apprend à reconnaître à temps les risques environnementaux et à planifier les situations

Objectif
Les besoins élémentaires des communes du sous-comté de Laisamis les plus touchées par les conséquences d’El Niño sont satisfaits et la capacité de la population de résister aux futures sécheresses est renforcée.

Descriptif
Il s’agit de couvrir les besoins élémentaires des quelque 22 000 habitantes et habitants du sous-comté de Laisamis touchés par la sécheresse et d’accroître leur capacité de résistance aux futures sécheresses. À cet effet, la population de quinze villages a accès à l’eau potable et on garantit les moyens de subsistance de 5800 ménages en donnant la possibilité à leur bétail (environ 390 000 animaux) de s’abreuver et de bénéficier de traitements vétérinaires. Afin d’être mieux préparée aux périodes de sécheresse récurrentes, la population locale apprend à détecter de façon précoce les risques environnementaux et à prévoir des mesures pour les situations d’urgence. Le projet comprend les activités concrètes ci-après :
Du fait de la sécheresse, les personnes et les animaux manquent d’eau potable. La plupart des systèmes d’approvisionnement en eau des villages sont en mauvais état et, quoi qu’il en soit, ils ne stockent que peu d’eau de pluie. Par conséquent, les villageoises et villageois doivent parfois parcourir 25 km pour se rendre à un point d’eau, pour eux et pour leurs animaux. Par ailleurs, les maladies diarrhéiques augmentent. Les systèmes d’approvisionnement en eau des quinze villages et de leurs douze écoles sont donc assainis et dotés, dans la mesure du possible, de dispositifs de collecte des eaux pluviales, dans le but d’optimiser l’utilisation des pluies. _ La création de comités dans les communes et une formation au bon usage et au bon entretien des installations garantissent le fonctionnement durable des systèmes d’approvisionnement en eau. Les conseils scolaires sont formés à l’entretien et à la maintenance de leurs installations. Les habitantes et habitants des villages bénéficiaires sont formés à préparer l’eau de façon à garantir sa potabilité. En outre, eux et les élèves des douze écoles villageoises sont sensibilisés à des pratiques en matière d’hygiène favorisant la santé.

Groupe cible : 22 000 habitants de quinze villages (sept communes) ont accès à l’eau potable et améliorent leurs pratiques en matière d’hygiène. Le bétail de 5800 ménages (soit environ 390 000 animaux) a la possibilité de s’abreuver et de bénéficier de traitements vétérinaires.

Budget : 518’750 CHF

Caritas Suisse

Page publiée le 17 juillet 2017, mise à jour le 16 avril 2018