Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Master → Burkina Faso → 2009 → Décentralisation et gestion des ressources en eau : cas de la commune de Bama

Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE) 2009

Décentralisation et gestion des ressources en eau : cas de la commune de Bama

MBODJ Mamadou

Titre : Décentralisation et gestion des ressources en eau : cas de la commune de Bama

Auteur : MBODJ Mamadou

Etablissement de soutenance : Institut International d’Ingénierie de l’Eau et de l’Environnement (2iE)

Grade : Master d’ingénierie Infrastructures et Réseaux Hydrauliques 2009

Résumé
Le Burkina Faso est un pays sahélien dont l’un des multiples problèmes qui font frein à son développement est « le problème d’eau ». Beaucoup de politiques étatiques tournent autour de cette ressource. Avec la décentralisation, les collectivités locales ont désormais la charge de gérer les affaires de leurs localités, souvent dans une situation où les moyens humains, financiers et techniques font défaut. A cela s’ajoute en général une mauvaise voire une absence de concertation entre les différents acteurs intervenant pour le développement de ces zones. Bama, devenue commune à la faveur de la décentralisation et situé au nord-ouest du pays, possède l’une des plus importantes réserves d’eau douce du Burkina Faso, le bassin du Kou. Ce bassin est primordial pour différentes activités économiques : l’agriculture irriguée, l’élevage et la pêche. Malgré son enjeu socio-économique, le système est confronté à un problème sérieux de déficit d’eau. Déficit, dû en partie au climat mais aussi à la pression et à l’augmentation de la demande en eau pour l’irrigation et pour l’alimentation en eau potable qui augmente au fil des ans sur le bassin du Kou. Dans le contexte de la décentralisation, cette ressource doit être gérée par les populations et leurs élus afin de maîtriser son utilisation qui est un enjeu majeur pour le développement de la commune. L’analyse de la gestion a montré une diversité d’acteurs et d’usagers qui ont parfois des intérêts contradictoires, une absence de cadre de concertation les regroupant, et une connaissance insuffisante de la ressource en eau et des besoins. L’étude qui a été réalisée sur cette commune a permis de faire une synthèse sur la gestion de la ressource et des propositions pour l’amélioration du suivi du système d’eau de la commune. Pour une gestion efficace des ressources en eau de la commune de Bama, il convient de mettre en place une GIRE qui respectera tous les principes édictés par la conférence de Dublin

Présentation du mémoire (2iE)

Version intégrale

Page publiée le 18 mai 2017