Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → Projets 2014 → Education et gouvernance pour le développement (Maroc)

2014

Education et gouvernance pour le développement (Maroc)

Maroc

Titre : Education et gouvernance pour le développement (Maroc)

Pays : Maroc

Localisation : Grand Casablanca et Marrakech-Tensift-Al Haouz

Dates :
Début : septembre 2014 — Fin : août 2017

Descriptif
Ce projet LEAD s’inscrit ainsi dans la démarche de participation des organisations de la société civile au suivi de l’action publique. L’enjeu est d’encourager ces dernières à devenir des partenaires de référence dans l’élaboration et la mise en œuvre des politiques publiques dans le secteur de l’éducation. Concentrant les efforts à l’échelle régionale, ce projet vise à encourager les organisations de la société civile (associations de parents d’élèves, directeurs d’écoles, etc.) à œuvrer à l’amélioration de la qualité de l’éducation en prenant part aux processus décisionnels des autorités éducatives régionales (les Académies Régionales d’Education et de Formation).

Objectifs
Objectif général : L’objectif général du projet est de faire émerger des pistes d’amélioration de la qualité de l’enseignement primaire. Afin de garantir une plus-value dans les processus décisionnels dans le secteur de l’éducation, les associations de parents d’élèves seront amenées à participer davantage et à s’engager dans une démarche collaborative avec les autorités scolaires, tant au niveau régional que national.
Objectif spécifique : Créer et développer un système d’évaluation participative et un outil d’observation et de contrôle (PAMT) : les parties prenantes du projet seront munies d’outils pour recueillir et traiter l’information sur des sujets spécifiques tels que le ratio élèves/enseignant, le taux de présence des enseignants, l’achat de matériel didactique, l’entretien des écoles. Les informations recueillies dans les écoles seront centralisées par des délégations spécifiquement créées, lesquelles pourront, grâce aux retours obtenus, apprécier les performances du secteur de l’éducation et soumettre des recommandations aux autorités pour apporter des améliorations. Améliorer le secteur de l’éducation en s’assurant que les informations recueillies et les recommandations formulées soient prises en compte dans le processus décisionnel des pouvoirs publics : le projet renforcera les capacités des parties prenantes à s’engager de manière constructive avec les autorités éducatives, à tous les échelons (local, régional, national) au regard des recommandations émises. Réciproquement, le projet renforcera la capacité des autorités à intégrer et assimiler les retours reçus. Le projet s’appuiera également sur les mécanismes de dialogue déjà existants pour faciliter une collaboration constructive

Activités
Résultat 1 : Améliorer le suivi et la rétroaction.
Résultat 2 : Améliorer la réceptivité et la réponse gouvernementale aux initiatives de gouvernance locale
Résultat 3 : Mise en œuvre des initiatives de gouvernance à plus large échelle et partage des connaissances
Résultat 4 : Evaluation et coordination des activités.

Bénéficiares : Au moins 5 000 élèves (dont environ 50% de filles) de 50 écoles primaires ainsi que leurs familles, 1 000 membres des associations de parents et 20 membres du personnel pédagogique et administratif du ministère de l’Éducation.

Partenaires : Near East Foundation

Financement  : Banque mondiale

Budget : 634 200€

Fiche projet : CARE France

Page publiée le 16 juillet 2017