Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Projets de développement → ONG/NGO Coopération décentralisée → Mali → Projet de réalisation de 20 forages dans le cercle de Koro, région de Mopti (Mali)

2017

Projet de réalisation de 20 forages dans le cercle de Koro, région de Mopti (Mali)

Mali

Titre : Projet de réalisation de 20 forages dans le cercle de Koro, région de Mopti (Mali)

Pays /Région : Mali

Code projet : MLI-17/WS/101364

Durée : Jan 2017 - Dec 2017

Contexte
D’après les résultats du diagnostic, les puits traditionnels constituent les principales sources d`approvisionnement en eau potable des populations des communes du cercle de Koro.
L’accessibilité est déterminée par la distance à parcourir pour accéder aux différents points d`eau, le temps mis pour la collecte et le mode de payement. En ce qui concerne la distance, le diagnostic a révélé que les puits qui sont les principales sources d’approvisionnement sont localisés soit à l’intérieur des concessions, soit à l’abord des zones d’habitation. C’est ce qui explique d’ailleurs la faiblesse des distances à parcourir. En effet, sur l’ensemble de la commune, c’est seulement dans les villages d’Edioubara et de Segue que les distances dépassent 500 m d’eau.
De manière générale, l’accessibilité en termes de distance aux points d’eau ne constitue pas une entrave majeure à l’approvisionnement en eau. La difficulté, se trouve plutôt dans le domaine de l’exhaure manuelle qui nécessite surtout un effort physique éprouvant pour avoir de l’eau. Compte tenu de la proximité des points d’eau, le temps mis pour la collecte n’est pas important. En effet, il est en moyenne de 3 mn. Néanmoins, dans les localités de Pene, Segue et Edioubara, quelques villages des communes rurales de Dougoutene II et de Kassa vu l’éloignement des sources d’eau, les populations mettent plus de 20 mn pour la collecte. Concernant l’accessibilité financière, seule une très faible proportion de ménage paie l’eau dont le coût varie de 68 435 f en saison sèche à 38 689 f en saison pluvieuse. Cette baisse est due au recours aux eaux de surfaces par certaines populations en saison des pluies pour se laver, faire le linge, et la vaisselle. En ce qui concerne les conditions d’accès, le paiement au récipient est la modalité la plus appliquée. Le coût de l’eau est très cher car la plupart des chefs de ménage qui se sont prononcés sur cette question estime que le prix n’est pas à leur portée. C’est pourquoi, d’ailleurs, ils souhaitent l’application d’un tarif inférieur à 40 000 f. Couverture des besoins en eau L’appréciation de la couverture des besoins en eau se fera à travers l’analyse de la consommation domestique des ménages et du taux de couverture des besoins en eau. Consommation domestique en eau L’estimation de la quantité d’eau consommée par les ménages s’avère très difficile (84% de non réponses). Toutefois, en s’appuyant sur le nombre de bassine utilisé par jour, on a pu établir de manière approximative la consommation domestique en eau qui reste globalement faible sur l’ensemble de la commune. La faible satisfaction des besoins en eau contribue à l’aggravation de la pauvreté, à la dégradation des conditions d’hygiène des populations et à la prolifération des maladies d’origine hydrique. Ces différents problèmes pourront trouver solutions avec le renforcement des équipements hydrauliques. C’est pourquoi la réalisation de puits modernes, le surcreusement de puits et la réhabilitation de forages demeurent une bonne stratégie de lutte contre la pauvreté en ce sens qu’ils peuvent contribuer au développement d’activités génératrices de revenus comme l’embouche et le maraîchage, mais aussi à la réduction des difficultés des femmes qui sont les principales personnes chargées de la collecte de l’eau dans la commune.

Objectifs
L’objectif du projet est d’améliorer les conditions de vie sanitaires et économiques des populations de vingt (20)villages des communes rurales de Koro, Dougoutene II et Kassa par l’amélioration de l’accès à l’eau potable, à l’hygiène et à l’assainissement.
Objectifs spécifiques : L’objectif spécifique du projet sera la mise à disposition d’eau potable en permanence à proximité des habitations (moins de 300 mètres), des lieux de travail et des lieux de concentration des populations dans les 20 villages de la zone du projet.

Cet objectif sera atteint par la réalisation d’activités et l’atteinte de résultats. L’atteinte de l’objectif aura des effets positifs qui pourront être mesurés. Ils se résument comme suit : - Réduire chez les enfants 0-5 ans le taux des maladies hydriques et le taux de la malnutrition - Améliorer l’accès à l’eau potable par la : - Réalisation de 20 forages dans les villages du projet - Contribuer a l`Améliorer de l’hygiène et l’assainissement a travers les matériels d’assainissement : - Mettre en place former les structures villageoises appelées comités de gestion d`eau, hygiène et assainissement, - Renforcer la capacité des comités de gestion de l`eau a travers les formations en gestion - Réaliser des émissions de sensibilisation/information radiophonique sur les questions d’hygiène et d’assainissement, - Former les relais villageois et les membres du comité sur les techniques de collecte et d’animation, - Former des structures de gestion à l’élaboration du plan stratégique, - Développer le plaidoyer à la base.

Bénéficiaires : Total : 14,000 Toute la population des villages Female : 10,000 Male : 4,000

Mise en œuvre : Cluster Wash, Direction de l`hydraulique de Koro

Financement : Mali Développement Rural(MDR)

Contribution : $521,200

Présentation : UNOCHA

Page publiée le 27 juin 2017, mise à jour le 6 mai 2018