Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1998 → Relations spatiales entre individus et structure d’ensemble dans des peuplements ligneux Soudano-Saheliens au nord-ouest du Burkina-Faso

Université de Toulouse 3 (1998)

Relations spatiales entre individus et structure d’ensemble dans des peuplements ligneux Soudano-Saheliens au nord-ouest du Burkina-Faso

Couteron, Pierre

Titre : Relations spatiales entre individus et structure d’ensemble dans des peuplements ligneux Soudano-Saheliens au nord-ouest du Burkina-Faso

Spatial relations hips between individuals and overall structure in sudano-sahelian woody stands of north-western burkina-faso

Auteur : Couteron, Pierre

Université de soutenance : Université de Toulouse 3

Grade : Doctorat Sciences biologiques fondamentales et appliquées, psychologie : Toulouse 3 : 1998

Résumé
Ce travail s’interesse aux vegetations contrastees et periodiques, frequemment observables dans la zone soudano-sahelienne d’afrique occidentale ; il se base sur deux types de donnees, obtenues pour une petite region situee au nord-ouest du burkina faso : (i) photographies aeriennes, donnant une idee d’ensemble des structures et offrant un certain recul diachronique ; (ii) parcelles de terrain a l’interieur desquelles les relations spatiales entre individus ligneux ont ete etudiees a partir de cartographies. L’interpretation des photographies aeriennes a ete orientee vers la detection de motifs periodiques dans la structure spatiale du couvert vegetal. Cette detection a repose sur l’analyse spectrale de l’autocovariance des niveaux de gris. Une approche similaire a ete mise en oeuvre pour caracteriser globalement les cartes d’individus ligneux. Celle-ci a cependant ete completee par l’analyse des distances entre paires d’individus (fonction k). L’analyse spectrale des photographiques aeriennes a permis la mise en evidence de plusieurs types de structures periodiques. Sur terrain sub-horizontal, sont frequemment observees des taches de sol nu, avec symetries hexagonales plus ou moins bruitees ; des structures en bandes ont aussi ete identifiees. Celles-ci dominent nettement sur glacis-versants. Dans la plupart des cas, les structures identifiees ne varient que peu entre les dates de prises de vue. L’analyse des distributions spatiales d’individus ligneux a mis en evidence des variations notables de repartitions selon les especes. Toutefois, les distributions agregatives dominent generalement, entre individus d’une meme espece comme entre individus d’especes differentes. Les jeunes individus, en cours de developpement, sont generalement agreges autour d’individus pre-existants (effet de facilitation). Cette logique ne s’observe qu’a courte distance, et parait ceder la place, a moyenne distance, a une logique d’inhibition. Si ce phenomene est plus ou moins perceptible selon les especes, ses implications theoriques sont neanmoins considerables. L’hypothese, selon laquelle l’acquisition d’une structure periodique d’ensemble peut resulter d’un certain type d’interactions spatialisees entre individus, apparait donc comme un cadre fecond pour des recherches ulterieures

Mots clés : Repartition spatiale - structure vegetation - peuplement forestier - burkina faso - zone semi aride - analyse image - processus ponctuel - analyse spectrale - carte vegetation - photographie aerienne Spatial distribution - vegetation structure - forest stand/ - burkina faso - semi arid zone - image analysis - point process - spectral analysis - vegetation map - aerial photography

Présentation (SUDOC-ABES)

Page publiée le 3 juin 2008, mise à jour le 28 juillet 2017