Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1997 → Ecophysiologie et diversité génétique de Faidherbia albida (Del.) A. Chev. (syn. Acacia albida Del.), un arbre à usages multiples d’Afrique semi-aride : fonctionnement hydrique et efficience d’utilisation de l’eau d’arbres adultes en parc agroforestier et de juvéniles en conditions semi-contrôlées

Université de Nancy 1 (1997)

Ecophysiologie et diversité génétique de Faidherbia albida (Del.) A. Chev. (syn. Acacia albida Del.), un arbre à usages multiples d’Afrique semi-aride : fonctionnement hydrique et efficience d’utilisation de l’eau d’arbres adultes en parc agroforestier et de juvéniles en conditions semi-contrôlées

Roupsard, Olivier

Titre : Ecophysiologie et diversité génétique de Faidherbia albida (Del.) A. Chev. (syn. Acacia albida Del.), un arbre à usages multiples d’Afrique semi-aride : fonctionnement hydrique et efficience d’utilisation de l’eau d’arbres adultes en parc agroforestier et de juvéniles en conditions semi-contrôlées

Auteur : Roupsard, Olivier

Université de soutenance : Université de Nancy 1

Grade : Doctorat : SCIENCES BIOLOGIQUES FONDAMENTALES ET APPLIQUEES, PSYCHOLOGIE : Nancy 1 : 1997

Résumé
Faidherbia albida (Del.) A. Chev. (syn. Acacia albida, Del.) est un arbre à usages multiples de la famille des Legumineuses, très répandu en Afrique. Sa stratégie face à la sécheresse apparaît très originale : il est présent en zone semi-aride mais sa phénologie est inversée par rapport aux pluies : il débourre en fin de saison des pluies, fructifie et croît en cours de saison sèche, puis perd ses feuilles au début de la nouvelle saison des pluies. Son fonctionnement hydrique est très peu connu. Nous avons mené des suivis saisonniers du fonctionnement hydrique d’arbres adultes en parc agroforestier (Burkina Faso, Afrique de l’Ouest ; 920 mm de pluies). Le potentiel hydrique de base est resté élevé tout au long de la saison sèche, indiquant que les arbres accédaient en permanence à des horizons de sol très bien pourvus en eau. Les racines descendaient jusqu’au voisinage de la nappe (-7 à -15 m selon les sites). La teneur isotopique en oxygène de l’eau du sol, de la nappe et de la sève brute indiquait que les arbres absorbaient essentiellement au voisinage de la nappe, sauf au moment des pluies, où ils opéraient un basculement vers la surface. Les arbres transpiraient intensément, notamment au début de la saison sèche (environ 400 litres par jour pour un arbre de 65 cm de diamètre, mesuré par une méthode de flux de sève). Mais la densité des tiges était faible, et la transpiration annuelle de la composante arbre des parcelles est restée inférieure à 5 % des pluies.

Mots clés : ACACIA ALBIDA - RESISTANCE SECHERESSE - REGIME HYDRIQUE - AGROFORESTERIE - BURKINA FASO - CLIMAT SEMI ARIDE - POTENTIEL HYDRIQUE - ABSORPTION EAU - MARQUAGE ISOTOPIQUE - ENRACINEMENT - TRANSPIRATION - CONDUCTANCE STOMATIQUE - EFFICACITE UTILISATION EAU - FIXATION AZOTE - COMPOSITION ISOTOPIQUE - VARIABILITE GENETIQUE - INTERACTION GENOTYPE ENVIRONNEMENT - PROVENANCE FORESTIERE - NAPPE PHREATIQUE ACACIA ALBIDA - DROUGHT RESISTANCE - WATER REGIME - AGROFORESTRY - BURKINA FASO - SEMI ARID CLIMATE - WATER POTENTIAL - WATER ABSORPTION - ISOTOPE LABELLING - ROOTING - TRANSPIRATION - STOMATAL CONDUCTANCE - WATER USE EFFICIENCY - NITROGEN FIXATION - ISOTOPIC COMPOSITION - GENETIC VARIABILITY - GENOTYPE ENVIRONMENT INTERACTION - FOREST TREE PROVENANCE - GROUND WATER TABLE

Présentation (SUDOC-ABES)

Version intégrale CCSD (15 MB)

Page publiée le 3 juin 2008, mise à jour le 15 juillet 2017