Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1996 → ESTIMATION DU FLUX DE CHALEUR SENSIBLE SUR COUVERTS EPARS PAR TELEDETECTION INFRAROUGE THERMIQUE ET MULTICAPTEUR. APPLICATION AUX ZONES ARIDES ET SEMI-ARIDES

ENGREF France (1996)

ESTIMATION DU FLUX DE CHALEUR SENSIBLE SUR COUVERTS EPARS PAR TELEDETECTION INFRAROUGE THERMIQUE ET MULTICAPTEUR. APPLICATION AUX ZONES ARIDES ET SEMI-ARIDES

TROUFLEAU, DENIS

Titre : ESTIMATION DU FLUX DE CHALEUR SENSIBLE SUR COUVERTS EPARS PAR TELEDETECTION INFRAROUGE THERMIQUE ET MULTICAPTEUR. APPLICATION AUX ZONES ARIDES ET SEMI-ARIDES

THERMAL INFRARED AND MULTI-SENSOR REMOTE SENSING FOR SENSIBLE HEAT FLUX ESTIMATION OVER SPARSE COVER. APPLICATION TO ARID AND SEMI-ARID AREAS

Auteur : TROUFLEAU, DENIS.

Etablissement de soutenance  : ENGREF

Thèse de doctorat : TERRE, OCEAN, ESPACE : ENGREF : 1996

Résumé
L’ENERGIE RADIATIVE ATTEIGNANT LA SURFACE TERRESTRE EST DISSIPEE PRINCIPALEMENT SOUS FORME DE CHALEUR LATENTE (EVAPORATION ET TRANSPIRATION DE L’EAU CONTENUE DANS LE SOL ET LA VEGETATION RESPECTIVEMENT) ET DE CHALEUR SENSIBLE (ECHAUFFEMENT DE LA COUCHE ATMOSPHERIQUE DE SURFACE), L’EQUILIBRE ENTRE CES DEUX TERMES DETERMINANT DE NOMBREUX PROCESSUS CLIMATIQUES, AGRONOMIQUES OU HYDROLOGIQUES. LE FLUX DE CHALEUR SENSIBLE PEUT ETRE ESTIME A PARTIR DE LA TEMPERATURE AERODYNAMIQUE DE SURFACE, LE PLUS SOUVENT ASSIMILEE A LA TEMPERATURE RADIATIVE (INFRAROUGE THERMIQUE, IRT) MOYENNANT L’INTRODUCTION D’UN FACTEUR CORRECTIF (KB#-#1). CE DERNIER EST GENERALEMENT CONSIDERE CONSTANT DANS LE CAS DE SURFACES HOMOGENES MAIS PLUSIEURS RESULTATS EXPERIMENTAUX SUGGERENT UNE VALEUR PLUS ELEVEE ET SURTOUT FORTEMENT VARIABLE DANS LE CAS DE COUVERTS EPARS, DU FAIT DU FORT CONTRASTE THERMIQUE ENTRE SOL ET VEGETATION, NOTAMMENT DANS LES ZONES ARIDES ET SEMI-ARIDES. A PARTIR D’UNE MODELISATION THEORIQUE ET DE RESULTATS EXPERIMENTAUX (HAPEX-SAHEL AU NIGER ET MONSOON’90 EN ARIZONA) IL EST DEMONTRE, D’UNE PART, QUE CE FACTEUR CORRECTIF DOIT ETRE CONSIDERE DANS CE CAS COMME UN PARAMETRE D’AJUSTEMENT EMPIRIQUE DENUE DE TOUT SENS PHYSIQUE ET, D’AUTRE PART, QUE SA VALEUR DEPENDS FORTEMENT DE LA STRUCTURE DU COUVERT, MAIS AUSSI DES CONDITIONS METEOROLOGIQUES ET HYDRIQUES. UNE SECONDE METHODE, PRENANT EXPLICITEMENT EN COMPTE LES TEMPERATURES DU SOL ET DE LA VEGETATION OBTENUES PAR TELEDETECTION VISIBLE, IRT ET RADAR, EST PROPOSEE ET ANALYSEE. LES AVANTAGES ET INCONVENIENTS DES DEUX APPROCHES POUR UNE ESTIMATION OPERATIONNELLE DU FLUX DE CHALEUR SENSIBLE PAR TELEDETECTION SONT EGALEMENT DISCUTES

Mots clés : NIGER - ARIZONA - MILIEU SEMI ARIDE - MILIEU ARIDE - FLUX CHALEUR - TELEDETECTION SPATIALE - METHODE IR - ATMOSPHERE - AGRICULTURE - HYDROLOGIE - SOL - VEGETATION - MODELE - METHODE RADAR - BILAN ENERGIE NIGER - ARIZONA - SEMI-ARID ENVIRONMENT - ARID ENVIRONMENT - HEAT FLUX - SPACE REMOTE SENSING- INFRARED METHODS - ATMOSPHERE - AGRICULTURE - HYDROLOGY - SOILS - VEGETATION - MODELS - RADAR METHODS - ENERGY BALANCE

Présentation (SUDOC-ABES)

Page publiée le 3 juin 2008, mise à jour le 30 septembre 2019