Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1996 → La plaine méridionale de Tiznit et ses bordures : étude d’un modèle semi-aride

Université de Paris 12 (1996)

La plaine méridionale de Tiznit et ses bordures : étude d’un modèle semi-aride

Zakaria, Abdellatif

Titre : La plaine méridionale de Tiznit et ses bordures : étude d’un modèle semi-aride

The Tiznit southern plain and their borders : a study of a semi-arid form

Auteur : Zakaria, Abdellatif.

Université de soutenance : Paris 12

Grade : Doctorat : Géomorphologie : Paris 12 : 1996

Résumé
Cette étude représente un exemple type d’une région de contact montagne-piémont dans un tronçon de la retombée septentrionale de l’anti-atlas occidental marocain. Les pôles d’intérêt morphologique se répartissent en deux grands thèmes : le premier est relatif au modèle de dissection dans les plateaux calcaro-dolomitiques du paléozoïque. Sa signature morphogénétique est l’épanouissement d’un modèle karstique relativement original d’une part, comme celui situe sur le plateau septentrional des Akhsass. D’autre part, des formes d’aplanissement très nettes, englobent les aplanissements partiels qui s’étalent sur deux a trois générations dans les akhsass (glacis et cônes rocheux). Le même nombre est valable pour les surfaces d’aplanissement dans les Ait Arkha et pour le plateau bordier est. Le deuxième grand thème se rapporte au modeler d’accumulation du piémont correspondant géographiquement a la plaine méridionale de Tiznit. Il se caractérise par la présence manifeste des formations carbonatées, travertineuses et lacustres. Dans ces dernières, on a pu identifier deux séquences ; la plus ancienne très étendue et attribuée au plio-villafranchien, est connue sous le nom régional de calcaires lacustres de Tiznit. Sa déformation tectonique a permis de quantifier l’orogenèse post-villafranchienne qui s’est avérée faible visible au travers du rejet des failles, héritées du paroxysme hercynien. De même, elle a créé un endoréisme tectonique qui a régi, particulièrement la disposition des terrasses alluviales, tantôt superposées, tantôt imbriquées, et a obstrue l’étendue des cônes de déjection. Au cours de ce travail, les croûtes calcaires ont fait l’objet ; outre l’étude de leurs rapports avec les formes quaternaires ; d’une analyse micromorphologique. Celle-ci révèle la présence d’éléments remanies provenant de formations lacustres incorporés dans les croûtes calcaires (fragments de coquilles) qui prouvent leur origine sédimentaire

Mots clés : Géomorphologie — Tiznit (Maroc ; plateau)

Présentation (SUDOC-ABES)

Page publiée le 3 juin 2008, mise à jour le 18 janvier 2017