Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1998 → CONTRIBUTION A LA COMPREHENSION DE LA STRATEGIE DE REPRODUCTION DE L’ORYX D’ARABIE (ORYX LEUCORYX) FACE AUX CONDITIONS DESERTIQUES : APPLICATION A LA CONSERVATION DE L’ESPECE

MUSEUM NATIONAL D’HISTOIRE NATURELLE France (1998)

CONTRIBUTION A LA COMPREHENSION DE LA STRATEGIE DE REPRODUCTION DE L’ORYX D’ARABIE (ORYX LEUCORYX) FACE AUX CONDITIONS DESERTIQUES : APPLICATION A LA CONSERVATION DE L’ESPECE

Blanvillain, Caroline

Titre : CONTRIBUTION A LA COMPREHENSION DE LA STRATEGIE DE REPRODUCTION DE L’ORYX D’ARABIE (ORYX LEUCORYX) FACE AUX CONDITIONS DESERTIQUES : APPLICATION A LA CONSERVATION DE L’ESPECE

STUDY OF THE REPRODUCTIVE STRATEGY OF THE ARABIAN ORYX FACE TO ITS DESERT-LIVING HABITAT AND APPLICATION TO CONSERVATION

Auteur : Blanvillain, Caroline

Université de soutenance : MUSEUM NATIONAL D’HISTOIRE NATURELLE

Grade : Doctorat : SCIENCES BIOLOGIQUES FONDAMENTALES ET APPLIQUEES, PSYCHOLOGIE : MUSEUM NATIONAL D’HISTOIRE NATURELLE : 1998

Résumé
La stratégie de reproduction de l’oryx d’Arabie, bovidé endémique des déserts de la péninsule arabique, est peu connue. Paradoxalement extermine et sauve par l’homme, il est devenu un symbole pour la conservation alors que 64 des 137 espèces de bovidés sont menacées d’extinction. L’étude bibliographique présente cette situation, les adaptations développées par les grands herbivores face aux déserts ; les stratégies de reproduction de ces herbivores selon leurs milieux et leurs structures sociales ; et l’état des connaissances sur la reproduction des hippotraginés. La deuxième partie présente la méthodologie : la reproduction a été étudiée 1) par le dosage des stéroïdes plasmatiques et de la LH, puis des métabolites fécaux des stéroïdes chez des animaux maintenus au centre de Taif et dans la réserve de Mahazat, en Arabie saoudite, 2) par l’analyse du livre d’élevage. Les résultats sont présentes et discutes dans une troisième partie et concernent : - l’établissement d’une durée du cycle de 23,7 1,3 jours et d’une durée de gestation de 255,2 1,5 jours - la durée de l’anoestrus post-partum qui varie respectivement de 18 a 30 jours, selon que les femelles sont en contact ou pas avec un male - l’âge de la puberté, qui survient respectivement autour du 13ème ou du 17ème mois selon que les femelles sont élevées ou pas en contact avec un male - la puberté chez le male, qui débute entre le 6ème et le 7ème mois, alors qu’a partir du 13ème mois, des pics de testostérone espaces de 24,1 1,6 jours, durée similaire au cycle ovarien, apparaissent - le dosage des métabolites fécaux de la progestérone, qui permet de suivre et d’établir le statut reproducteur des femelles collectées - l’existence de pics de mises-bas significatifs dans 8 des 13 institutions étudiées, pics qui coïncident avec les mois les plus froids tandis qu’il y a une relation significative entre les conceptions et les jours les plus longs. Les perspectives que ces résultats offrent sont finalement présentées

Mots clés : STRATEGIE - REPRODUCTION - ADAPTATION - DESERT - HORMONE STEROIDE SEXUELLE - CYCLE REPRODUCTEUR - PROTECTION FAUNE - PENINSULE ARABIQUE - ORYX LEUCORYX INS - STRATEGY - REPRODUCTION - ADAPTATION - DESERT - SEX STEROID HORMONE - REPRODUCTIVE CYCLE - ANIMAL CONSERVATION - ARABIAN PENINSULA

Présentation (SUDOC-ABES)

Page publiée le 4 juin 2008, mise à jour le 28 juillet 2017