Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1998 → Le développement régional en question : inondations et sécheresses dans le sud-ouest de Buenos Aires, Argentine : les acteurs et leurs stratégies

Université de Toulouse 2 (1998)

Le développement régional en question : inondations et sécheresses dans le sud-ouest de Buenos Aires, Argentine : les acteurs et leurs stratégies

Monachesi, Alejandra

Titre : Le développement régional en question : inondations et sécheresses dans le sud-ouest de Buenos Aires, Argentine : les acteurs et leurs stratégies

REGIONAL DEVELOPMENT AT STAKE. FLOODS AND DROUGHTS IN THE SW AREA OF THE BUENOS AIRES PROVINCE-ARGENTINA. THE SOCIAL ACTORS INVOLVED AND THEIR STRATEGIES.

Auteur : Monachesi, Alejandra

Université de soutenance : Université de Toulouse 2

Grade : Doctorat : Géographie : Toulouse 2 : 1998

Résumé
La région des Lagunas Encadenadas, bassin endoréique au sud-ouest de la province de Buenos Aires, est soumise de manière alternée à des périodes d’inondations et de sècheresses, lesquelles sont devenues progressivement dangereuses pour la population et ses activités depuis le début du siècle. Les effets des moments critiques de ces périodes provoquent des désastres en termes de milliers d’hectares impropres à la production, une ville balnéaire recouverte par les eaux, d’autres villes menacées de disparition. Bref, des intérêts contradictoires dans la gestion des excès ou déficits en eau qui provoquent des conflits souvent durs et interdisent aux services de l’équipement -responsable publique de cette gestion - une définition simple du problème. La problématique de l’eau est abordée en considérant l’ensemble des acteurs concernés par la gestion de l’eau (pouvoir politique provincial et local, des producteurs ruraux, des associations de défense des populations touchées, etc.) et en regardant les Encadenadas comme une "organisation" ou chaque individu agit en fonction de représentations qu’il se fait de la situation et de ses conditions. Ainsi on propose d’analyser les possibilités de "gestion" de ces périodes inondations/sècheresses en considérant que cette situation est construite par un système d’action concret composé des acteurs qui se forment, au fil des urgences, par la succession de catastrophes et grâce à un progressif ré-apprentissage de la démocratie au niveau local et au quotidien. Cette approche, et une conceptualisation de l’eau comme un bien ou "péril" commun qui sublime les intérêts de chacun, permet d’évaluer les capacités locales de gestion de l’eau. Alors, le système-eau des Encadenadas est vu en tant que quasi-organisation, construction humaine destinée à remplir un certain nombre de fonctions sociales. Du moins il est perçu par le chercheur en tant qu’organisation potentielle qui lui permet de construire des faits dans le but de représenter des stratèges et des processus, et donc le cadre de l’action. Enfin, il s’agit de contribuer à la mise en place du principe de gestion de la relation d’un système d’action concerne localement à son milieu, notamment à travers une meilleure connaissance et articulation de représentations que les acteurs se font des problèmes d’excès et de déficit en eau. A travers ce cas on essaie de montrer l’utilité de la notion de gestion concertée de l’environnement lorsqu’il existe de multiples intérêts en cause, parfois contradictoires, et lorsque cette situation se trouve dans un contexte de fortes incertitudes sur l’évolution du milieu et de fortes pressions politiques

Mots clés : GESTION DES RESSOURCES EN EAU - BUENOS AIRES (ARGENTINE) - SECHERESSES - INONDATIONS

Présentation (SUDOC-ABES)

Page publiée le 4 juin 2008, mise à jour le 29 juillet 2017