Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1997 → Validation d’un radar météorologique bande C pour l’étude des précipitations sahéliennes : problèmes de mesure et propriétés d’échantillonnage spatial

Université de Montpellier 2 (1997)

Validation d’un radar météorologique bande C pour l’étude des précipitations sahéliennes : problèmes de mesure et propriétés d’échantillonnage spatial

Lecocq, Jean

Titre : Validation d’un radar météorologique bande C pour l’étude des précipitations sahéliennes : problèmes de mesure et propriétés d’échantillonnage spatial

VALIDATION OF A C-BAND WEATHER RADAR TO STUDY PRECIPITATIONS IN SAHELIAN AREAS. MEASUREMENT PROBLEMS AND SPATIAL SAMPLING

Auteur : Lecocq, Jean

Université de soutenance : Université de Montpellier 2

Grade : Doctorat Mécanique,génie mécanique,génie civil : Montpellier 2 : 1997

Résumé
LA REGION DU SAHEL SOUFFRE D’UN DEFICIT IMPORTANT DE PRECIPITATION DEPUIS UNE VINGTAINE D’ANNEES. DANS CE CONTEXTE, L’EXPERIENCE EPSAT-NIGER EN GENERAL, ET SA COMPOSANTE RADAR EN PARTICULIER, FOURNISSENT UN JEU DE DONNEES APTE A CARACTERISER LA REPARTITION SPATIO-TEMPORELLE DES PLUIES ET A ETUDIER LES COMPLEXES CONVECTIFS PROCHES DU TYPE LIGNE DE GRAINS SE PROPAGEANT A TRAVERS LA BANDE SAHELIENNE. L’INTERET MAJEUR DU RADAR METEOROLOGIQUE SE SITUE DANS LA COUVERTURE SPATIALE CONTINUE QU’IL PROCURE. POUR UTILISER QUANTITATIVEMENT LES CHAMPS DE REFLECTIVITES ACQUIS AVEC LE RADAR BANDE C DE NIAMEY IL EST NECESSAIRE DE DEFINIR UNE OU DES PROCEDURES DE CORRECTION, LA METHODE CLASSIQUE CONSISTANT A AJUSTER LE RADAR SUR UNE MOYENNE APPORTEE PAR LE RESEAU SOL. CETTE APPROCHE EST DEVELOPPEE AINSI QU’UNE SECONDE METHODE UTILISANT UN ALGORITHME ITERATIF AFIN DE DETORDRE LE SIGNAL MESURE DU PHENOMENE D’ATTENUATION DE L’ONDE RADAR. L’ALGORITHME UTILISE SE MONTRE CEPENDANT TRES SENSIBLE AUX DIFFERENTS PARAMETRES MIS EN JEU. OUTRES CES DIFFICULTES DE MESURE, LE RADAR METEOROLOGIQUE FOURNIT DES GRANDEURS INTEGREES DANS L’ESPACE OR SES PROPRIETES D’INTEGRATION VARIENT EN FONCTION DE LA DISTANCE. POUR CARACTERISER CE PHENOMENE UNE ETUDE EST MENEE SUR LA VARIABILITE DES CHAMPS D’INTENSITE D’ABORD A L’AIDE D’UN SIMULATEUR PUIS SUR LES DONNEES REELLES. APRES L’ETAPE PREALABLE DE VALIDATION, LA VARIABILITE DES IMAGES SIMULEES N’EXHIBE AUCUNE TENDANCE. PAR CONTRE LES DONNEES REELLES MONTRENT UNE DIMINUTION DE LA VARIABILITE DES CHAMPS D’INTENSITE A MESURE QUE LA DISTANCE AUGMENTE. LES IMAGES RADAR COLLECTEES DURANT LA CAMPAGNE EPSAT-NIGER PEUVENT ETRE UTILISEES POUR DETERMINER LA VITESSE DES SYSTEMES PRECIPITANTS, ESTIMER LES PRECIPITATIONS OU BIEN EVALUER LA DISTRIBUTION CLIMATOLOGIQUE DES INTENSITES. EN PARTICULIER LES PERFORMANCES DU RADAR ET LA SENSIBILITE AUX TRAITEMENTS DE LA MESURE SONT TESTEES SUR LA DETERMINATION DES LAMES D’EAU A DIFFERENTES ECHELLES D’ESPACE ET DE TEMPS. LES RESULTATS SOULIGNENT L’IMPORTANCE DES CORRECTIONS A APPORTER AUX DONNEES RADAR BRUTES, SANS QU’AUCUN DES PROTOCOLES DE CORRECTION EXAMINES N’APPARAISSE NETTEMENT SUPERIEUR AUX AUTRES

Mots clés :
RADARMETEOROLOGIE - PRECIPITATION ATMOSPHERIQUE - ECHANTILLONNAGE - ATTENUATION ONDE - INTENSITE - PERFORMANCE - SAHEL - NIGER
RADAR METEOROLOGY - ATMOSPHERIC PRECIPITATION - SAMPLING - WAVE ATTENUATION - INTENSITY - PERFORMANCE - SAHEL - /NIGER

Présentation (SUDOC-ABES)

Page publiée le 5 juin 2008, mise à jour le 13 juillet 2017