Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1998 → STRATEGIES DES AGRICULTEURS, EN REPONSE A UN PROJET DE DEVELOPPEMENT DE CONCEPTION VERTICALE, EN MILIEU AGRICOLE. (EN TUNISIE, REGION D’ELAMEIN)

Université de Toulouse 2 (1998)

STRATEGIES DES AGRICULTEURS, EN REPONSE A UN PROJET DE DEVELOPPEMENT DE CONCEPTION VERTICALE, EN MILIEU AGRICOLE. (EN TUNISIE, REGION D’ELAMEIN)

ZITOUNI, BELGACEM

Titre : STRATEGIES DES AGRICULTEURS, EN REPONSE A UN PROJET DE DEVELOPPEMENT DE CONCEPTION VERTICALE, EN MILIEU AGRICOLE. (EN TUNISIE, REGION D’ELAMEIN)

FARMERS’ STRATEGIES, IN RESPONSE TO A HIERARCHICAL DEVELOPMENT PROJECT, IN AN AGRICULTURAL AREA. (IN TUNISIA, ELAMEIN AREA)

Auteur : ZITOUNI, BELGACEM

Université de soutenance : Université de Toulouse 2

Grade : Doctorat Géographie : Toulouse 2 : 1998

Résumé
Ce n’est qu’à partir des années 80, en Tunisie, que les projets de développement s’adressent aux petits et moyens agriculteurs jusqu’alors marginalisés. Ils se donnent comme objectif l’accroissement de la production, l’amélioration des conditions de vie de ces catégories en leur apportant une assistance financière et technique pour éviter l’exode rural. Les résultats sont décevants : un projet de développement de type vertical, performant pour des agriculteurs déjà fortement motivés et bien placés se révèle inefficace pour la grande majorité des autres. On n’intervient pas auprès d’une masse comme auprès d’une élite. Nous nous proposons de montrer que cet échec est dû à une conception réductrice du projet de développement négligeant les composantes sociales, psychosociales, et ignorant la logique de fonctionnement des agriculteurs auxquels il s’adresse. Nous montrons, à partir de l’analyse d’une situation dans une petite région comment, en réponse à une série de changements technologiques véhiculés par un projet de développement les petits et moyens agriculteurs conduisent leur exploitation et organisent leurs pratiques professionnelles mais aussi familiales et sociales en posant le problème selon une logique qui leur est propre, prenant en considération leur modèle de vie, le système famille-exploitation et leur environnement socioculturel. Notre analyse (150 questionnaires, traités par l’analyse descendante hiérarchique) permet de distinguer - des agriculteurs novateurs, professionnalises, adhérant à la rationalité, économique productiviste, - des agriculteurs en transition, en voie de professionnalisation, juxtaposant modernité et tradition, soucieux de préserver leur identité, - des traditionalistes caractérisés par un repli généralisé. Pour toucher ces dernières catégories on doit imaginer une pédagogie de la vulgarisation prenant en considération les aspirations non pas pour s’y calquer mais pour utiliser leur composante dynamique, leur dimension motrice.

Mots clés : DEVELOPPEMENT RURAL — PROJETS — TUNISIE — CONDITIONS RURALES — AGRICULTEURS

Présentation (SUDOC-ABES)

Page publiée le 5 juin 2008, mise à jour le 30 juillet 2017