Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → 2015 → Screening of the antioxidant and hypotensive activities of some medicinal plants in relation to their polyphenolic contents

Université Ferhat Abbas de Sétif (2015)

Screening of the antioxidant and hypotensive activities of some medicinal plants in relation to their polyphenolic contents

BOUAZIZ Amel

Titre : Screening of the antioxidant and hypotensive activities of some medicinal plants in relation to their polyphenolic contents

Auteur : BOUAZIZ Amel

Université de soutenance : Université Ferhat Abbas de Sétif

Grade : DOCTORATE OF SCIENCES 2015

Résumé
L’objectif de cette étude est l’analyse phytochimique, l’évaluation des effets hypotensifs, diurétiques et l’activité antioxydante de Crataegus azarolus (CA), Myrtus communis (MC) et Origanum glandulosum (OG) qui sont largement utilisées en médecine traditionnelle algérienne dans le traitement de l’hypertension. Le potentiel antioxydant de l’extrait méthanolique (EM) et ses trois fractions ; l’extrait de chloroforme (ECH), l’extrait d’acétate d’éthyle (EAE) et l’extrait aqueux (EAq) a été étudié in vitro en utilisant plusieurs techniques. L’analyse phytochimique d’EAE a permis d’identifier 5 molécules ; deux flavonoïdes ont été isolés du CA ((+) - catéchine et l’hypéroside), un flavonole glycosylé (myricétine -3-O rhamnoside) a été isolé du MC, un flavanone (katuranine), et un monoterpène (5-isopropyl-3 méthylphénol) ont été isolés d’OG. La quantification des polyphénols et des flavonoïdes a montré que l’extrait EAE de trois plantes étudiées est le plus riche en polyphénols. Cependant, les extraits ECH-MC, ECH-OG et EAE-CA ont présenté le contenu le plus élevé en flavonoïdes. L’EAE présente une activité antioxydante très importante en utilisant le test de piégeage des radicaux de DPPH, d’ABTS et d’hydroxyle, et le test du pouvoir réducteur. Cependant, l’EM et l’ EAq présentent une activité chélatrice plus élevée que celle de l’ECH et l’EAE. L’inhibition de la peroxydation lipidique a été évaluée par les tests du blanchissement de β-carotène, de thiocyanate ferrique et d’acide thiobarburique. Les extraits ECH-MC, ECH-OG et EAE-CA ont révélé l’inhibition la plus puissante dans ces trois méthodes. L’administration intraveineuse de l’EM et l’EAE (0.4 à 12 mg/kg) a diminué la pression artérielle de manière dose dépendante chez les rats anesthésiés, mais l’effet hypotensif le plus fort a été noté pour la plante CA. L’activité diurétique de l’EM (100, 300 et 600 mg/kg) évaluée chez les rats a prouvé que seulement CA et OG qui ont produit une augmentation du volume d’urine et de l’excrétion urinaire de Na + et Cl -. En outre, l’activité antioxydante des plantes a été évaluée in vivo par l’administration de l’EM (100 et 200mg/kg) chez les rats pendant 14 jours. L’EM-CA (100 et 200 mg/Kg) et l’ EM-OG(200mg/kg) ont entraîné une augmentation significative de la capacité antioxydante plasmatique en utilisant le radical DPPH tandis que seulement l’EM-CA (200 mg/kg) a augmenté significativement le pouvoir réducteur du plasma. Les mêmes doses administrées ont augmenté significativement le taux des protéines dans le foie. Les résultats ont montré aussi que l’EM-CA était le plus efficace dans l’amélioration du statut antioxydant dans le foie et le rein par rapport aux autres extraits en réduisant le niveau du MDA, et en augmentant l’activité du catalase et le niveau de GSH. Ces résultats fournissent une base scientifique pour l’usage de ces plantes comme un agent hypotensif et protecteur contre de nombreuses maladies associées au stress oxydant.

Mots Clés : Crataegus azarolus, Myrtus communis, Origanum glandulosum, phytochimie, polyphénols, antioxydant, hypertension

Présentation

Version intégrale

Page publiée le 14 octobre 2017, mise à jour le 20 septembre 2018