Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → Algérie → Activité antioxydante et anti-inflammatoire des fractions des plantes médicinales : Sedum sediforme et Lycium arabicum

Université Ferhat Abbas de Sétif (2015)

Activité antioxydante et anti-inflammatoire des fractions des plantes médicinales : Sedum sediforme et Lycium arabicum

TRABSA Hayat

Titre : Activité antioxydante et anti-inflammatoire des fractions des plantes médicinales : Sedum sediforme et Lycium arabicum

Auteur : TRABSA Hayat

Université de soutenance : Université Ferhat Abbas de Sétif

Grade : Doctorat en Sciences 2015

Résumé
Le but de cette étude est d’évaluer les activités antioxydante et anti-inflammatoire des extraits des parties aériennes de Sedum sediforme (SS) et Lycium arabicum (LA) utilisées en médecine traditionnelle. Les broyats ont été soumis à une extraction et fractionnement pour avoir quatre extraits : l’extrait brut (EBr), extrait chloroformique (ECh), extrait d’acétate d’éthyle (EAe) et l’extrait aqueux (EAq). La quantité en polyphénols et en flavonoïdes la plus élevée a été présente dans l’EAe des deux plantes. Des méthodes enzymatiques et non-enzymatiques ont été utilisées pour évaluer l’activité antioxydante des extraits. La xanthine oxydase (XO) a été purifiée du lait bovin avec un rendement de 23 mg/l, une activité spécifique de 2261 nmole/min/mg, un rapport protéine / flavine de 5.23, et avec une bande majeure d’environ 150 KDa, en SDS-PAGE, indiquant une bonne pureté de l’enzyme. Les extraits EAe-LA et ECh-SS ont révélé l’inhibition de la XO la plus puissante (IC50 = 17.92 ± 0.19 et 36.37 ± 2.68 µg/ml, respectivement). Une étude in vivo a été réalisée par l’injection de 50 mg/Kg de chaque fraction à des souris hyperuricémiques. Toutes les fractions injectées ont montré un effet hypouricémique où l’EAeLA a provoqué une forte inhibition de la XO sérique (75.15 ± 1.05 %) et l’ECh-SS sur la XO hépatique (67.52 ± 0.97 %). Le test scavenger du DPPH a montré que l’EBr-SS et l’EAe-LA présentent l’effet le plus puissant avec une IC50 de 7.09 ± 0.12 et 35.44 ± 0.24 µg/ml, respectivement. L’EBr-SS a montré l’effet le plus élevé dans le test du cytochrome c et le test du NBT avec une IC50 de 0.170 ± 0.001 mg/ml et 0.063 ± 0.005 mg/ml, respectivement. Tous les extraits inhibent remarquablement le blanchissement de β-carotène où l’EBr-SS et l’EBr-LA ont exercé l’effet le plus élevé (I % = 89.04 ± 1.008 % et 84.477 ± 0.534 %, respectivement). Les extraits ECh-SS et EAe-LA ont montré une activité chélatrice du Fe+2 modérée. Le pouvoir réducteur des extraits a été évalué en utilisant la technique de FRAP. Les extraits ont exercé un pouvoir réducteur remarquable surtout l’EBr-SS (TAP à 30 min = 110.214 ± 5.782 µM Fe2+/mg d’extrait). Cette activité a été confirmée in vivo où l’injection d’EBr-SS (25 et 50 mg/Kg) et d’EBr-LA (50 et 100 mg/Kg) a conduit à l’augmentation de la capacité antioxydante totale du sang et de plasma. De plus, l’effet anti-hémolytique le plus élevé a été observé avec l’EBr-LA (% d’inhibition d’hémolyse = 99 %). L’activité anti-inflammatoire chez les souris en utilisant le PMA a montré que l’EBr-SS (12.5 et 25 mg/Kg) et l’EBr-LA (50 et 100 mg/Kg) ont réduit significativement le poids et l’épaisseur de l’œdème de l’oreille (38.57 ± 1.87 %, 56.58 ± 4.08 % et 34.44 ± 2.59 %, 55.26 ± 4.36 %, respectivement). Ces résultats peuvent être considérés comme point de départ pour des applications de ces plantes en santé pour le traitement de certaines maladies où l’inhibition de la XO est nécessaire.

Mots Clés : Anti-hémolytique, Anti–inflammatoire, Antioxydant, Flavonoïdes, Hyperuricémie, Polyphénols, Xanthine oxydase, Sedum sediforme, Lycium arabicum.

Version intégrale

Page publiée le 18 octobre 2017