Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 1996 → Le lit fluvial et la vallée alluviale de la Mejerda (Tunisie) : étude de dynamique et de géomorphologie fluviales

Université de Paris 10 (1996)

Le lit fluvial et la vallée alluviale de la Mejerda (Tunisie) : étude de dynamique et de géomorphologie fluviales

Naoui, Lotfi

Titre : Le lit fluvial et la vallée alluviale de la Mejerda (Tunisie) : étude de dynamique et de géomorphologie fluviales

The river bed and alluvial valley of the Mejerda (Tunisia) : a study in stream dynamics and geomorphology

Auteur : Naoui, Lotfi.

Université de soutenance : Paris 10

Grade : Doctorat : Géographie physique : Paris 10 : 1996

Résumé
DANS UNE PREMIERE PARTIE, L’ETUDE SITUE LE DISPOSITIF STRUCTURAL DES BASSINS EMPRUNTES PAR LE FLEUVE, PUIS EXAMINE RAPIDEMENT LES TOPOGRAPHIES, EVOQUE LES PROBLEMES DE TECTONIQUE RECENTE QU’ELLES POSENT, TENTE ENFIN DE DATER L’INCISION DU COURS D’EAU DANS SES PLAINES. LA SECONDE PARTIE CARACTERISE L’ECOULEMENT, SITUE LES CONDITIONS ET LES ASPECTS DE L’ALIMENTATION : CONTRASTES SAISONNIERS, CRUES IMPRESSIONNANTES, CAPABLES DE DEBORDER SUR LA PLAINE, MAIS LE PLUS SOUVENT CONFINEES DANS LA TRANCHEE DU COURS D’EAU. L’EQUIPEMENT DU BASSIN EN BARRAGES DE RETENUE DEPUIS LES ANNEES 1950 A MODIFIE PROGRESSIVEMENT L’ECOULEMENT SELON DES MODALITES ETUDIEES EN DETAIL. LA TROISIEME PARTIE ETUDIE LES FORMES DU CHENAL, RICHE EN MEANDRES COMPLEXES ET CARACTERISE PAR UN TAUX DE SINUOSITE FORT ELEVE. DES MESURES EFFECTUEES SUR LES PARAMETRES DESCRIPTIFS ORDINAIRES PERMETTENT DE COMPARER LA MEJERDA A D’AUTRES ARTERES ET DE CONCLURE QUE SES MEANDRES SONT CONFORMES AUX DONNEES GENERALES ACQUISES A PROPOS DES MEANDRES LIBRES. L’ETUDE DE LA MOBILITE DES FORMES EST ABORDEE A TRAVERS LA CONFRONTATION DE DOCUMENTS ECHELONNES DEPUIS LE DEBUT DU XXEME SIECLE ET L’ETUDE DES PROCESSUS EN ACTION SUR LES BERGES, PARTICULIEREMENT ELEVEES, MAIS TAILLEES DANS UN MATERIAU FIN, DE BONNE TENUE. UNE EVALUATION DES VOLUMES ERODES A EGALEMENT ETE TENTEE. IL FAUT CONCLURE A UNE MOBILITE NETTE, MAIS LENTE. LA MULTIPLICATION DES BARRAGES DE RETENUE A EU POUR EFFET DE REDUIRE L’IMPORTANCE DES CRUES ET DONC L’EFFICACITE DU COURS D’EAU, D’AUTANT PLUS QU’ON LE SUIT PLUS LOIN VERS L’AVAL. LE CHENAL TEND A SE READAPTER A CES CONDITIONS NOUVELLES : EDIFICATION DE BANQUETTES LATERALES, INTERRUPTION DES PROCESSUS DE SAPEMENT DES BERGES, INVASION PAR UNE VEGETATION DYNAMIQUE. LE CHENAL A CESSE D’ETRE LIE AUX CONDITIONS NATURELLES ; IL EST EN COURS DE READAPTATION.

Mots clés : MEJERDA - GEOMORPHOLOGIE - TUNISIE - COURS D’EAU - DYNAMIQUE FLUVIALE - EROSION

Présentation (SUDOC-ABES)

Page publiée le 5 juin 2008, mise à jour le 18 janvier 2017