Informations et ressources scientifiques
sur le développement des zones arides et semi-arides

Accueil du site → Doctorat → France → 2000 → Un exemple de "point chaud" intra-continental en contexte de plaque quasi-stationnaire : étude pétrologique et géochimique du djebel Taharaq et évolution du volcanisme cénozoïque de l’Ahaggar (Sahara algérien)

Université de Montpellier 2 (2000)

Un exemple de "point chaud" intra-continental en contexte de plaque quasi-stationnaire : étude pétrologique et géochimique du djebel Taharaq et évolution du volcanisme cénozoïque de l’Ahaggar (Sahara algérien)

Aït-Hamou, Farida.

Titre : Un exemple de "point chaud" intra-continental en contexte de plaque quasi-stationnaire : étude pétrologique et géochimique du djebel Taharaq et évolution du volcanisme cénozoïque de l’Ahaggar (Sahara algérien)

Auteur : Aït-Hamou, Farida.

Université de soutenance : Montpellier 2

Grade : Doctorat : Structure et évolution terre et planètes : Montpellier 2 : 2000

Résumé
LE BOMBEMENT DE L’AHAGGAR (SAHARA ALGERIEN) AVEC SA DEMI-DOUZAINE DE DISTRICTS VOLCANIQUES D’AGE CENOZOIQUE, ALIGNES LE LONG D’UN AXE NE-SO DE PLUS DE 500 KM DE LONG, CONSTITUE UN OBJET GEOLOGIQUE IDEAL POUR L’ETUDE DE L’EVOLUTION SPATIALE ET TEMPORELLE DU MAGMATISME ASSOCIE A UN POINT CHAUD INTRA-CONTINENTAL. L’ETUDE PETROLOGIQUE, GEOCHIMIQUE, ISOTOPIQUE (SR, ND, PB) ET GEOCHRONOLOGIQUE DU DJEBEL TAHARAQ, MASSIF SITUE AU CENTRE DE L’ANOMALIE GRAVIMETRIQUE ASSOCIEE AU BOMBEMENT, A PERMIS DE MONTRER QUE LE VOLCANISME LE PLUS PRECOCE (35 MA ENVIRON) ETAIT FISSURAL ET D’AFFINITE TRANSITIONNELLE. LES AUTRES MASSIFS SONT EXCENTRES, PLUS RECENTS (MIO-PLIO-QUATERNAIRES) ET ALCALINS. LES DONNEES ISOTOPIQUES REVELENT LA PRESENCE DE DEUX COMPOSANTS-SOURCE MAJEURS : UN COMPOSANT PROCHE DU RESERVOIR MANTELLIQUE EM, DOMINANT DANS LES BASALTES TRANSITIONNELS, ET UN COMPOSANT A TRES FORTE AFFINITE HIMU DANS LES LAVES ALCALINES. LE PREMIER POURRAIT REPRESENTER LA LITHOSPHERE PANAFRICAINE, TANDIS QUE LE SECOND SERAIT D’ORIGINE PLUS PROFONDE ET POURRAIT ETRE ASSOCIE AU RECYCLAGE D’UNE LITHOSPHERE OCEANIQUE PROTEROZOIQUE. LES NOUVELLES DATATIONS K-AR ET AR-AR, SUR LE TAHARAQ ET LA TAHALGHA (DISTRICT ALCALIN LE PLUS ELOIGNE DU TAHARAQ), JOINTES A CELLES DEJA CONNUES, NOUS ONT PERMIS D’EBAUCHER UNE SYNTHESE GEOCHRONOLOGIQUE A L’ECHELLE DU BOMBEMENT. CETTE DERNIERE MONTRE EN PARTICULIER UNE MIGRATION, AU COURS DU CENOZOIQUE DE L’ACTIVITE MAGMATIQUE A PARTIR DU DISTRICT CENTRAL, SELON LES DEUX DIRECTIONS NE ET SO. CES MIGRATIONS SEMBLENT SYNCHRONES. AINSI, L’AGE DU DECLENCHEMENT DE L’ACTIVITE DES DISTRICTS ALCALINS EST DE PLUS EN PLUS RECENT AU FUR ET A MESURE QUE L’ON S’ELOIGNE DU CENTRE DU BOMBEMENT. NOUS PROPOSONS EN CONCLUSION DEUX SCHEMAS

Mots clés : GEOTECTONIQUE - PETROLOGIE - GEOCHIMIE - CENOZOIQUE - ALGERIE - HOGGAR - ISOTOPE - SR 87-SR 86 - ND 144-ND 143 - PB-PB - GEODYNAMIQUE - CONVECTION - MOUVEMENT PLAQUE - PLAQUE AFRICAINE - MANTEAU ENRICHI - LAVE - COMPOSITION ALCALINE - DATATION - K-AR - AR 40-AR 39 - MIGRATION - HIMU - BOMBEMENT

Présentation (SUDOC-ABES)

Page publiée le 5 juin 2008, mise à jour le 25 février 2017